Coopérative

Appliquer à la gauche radicale je pourrais signer le texte suivant sans hésitation:

"Le mouvement politique que nous devons construire ne peut s’apparenter à un parti traditionnel. Les enjeux du 21e siècle appellent à une métamorphose, à un réagencement de la forme même du politique. La démocratie exige une organisation qui respecte la pluralité et la singularité de ses composantes. Une biodiversité sociale et culturelle, directement animée par la vitalité de ses expériences et de ses idées. Nous avons besoin d’un mode d’organisation politique qui pense et mène la transformation sociale, en phase avec la société de la connaissance. J’imagine une organisation pollinisatrice, qui butine les idées, les transporte et féconde d’autres parties du corps social avec ces idées. En pratique, la politique actuelle a exproprié les citoyens en les dépossédant de la Cité, au nom du rationalisme technocratique ou de l’émotion populiste. Il est nécessaire de « repolitiser » la société civile en même temps que de « civiliser » la société politique et faire passer la politique du système propriétaire à celui du logiciel libre."

Hélas cette proposition salutaire de Daniel Cohn Bendit s'adresse aux écologistes...

Et pourtant, du NPA aux galaxies alter en passant par le PG et certains militants du PC, mais aussi les associations et les intellectuels, n'est-ce pas le moment d'une remise à plat et d'un dépassement comparable à celui que propose DCB ?

Le NPA, dans son expression actuelle n'est pas parvenu a constituer à lui seul ce rassemblement des anticapitalistes et des écosocialistes. La séquence des régionales aura au moins eu le mérite de tester grandeur nature différentes options.

La ligne d'indépendance par rapport aux majorités de gestion socialiste, juste sur le fond, est apparue dans sa mise en oeuvre, procédurière, décalée et tout compte fait, sectaire. Proclamée en préalable absolu jusqu'à la caricature, alors qu'elle aurait pu être imposée politiquement dans les faits au cours le la mandature, cette posture à condamné au moins provisoirement le NPA à l'impuissance.

Oui le moment est peut être venu d'imaginer à la gauche des partis réformistes une coopérative rouge et verte.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.