Plus le diable en a, plus le diable en veut

Plus de 50% des terres de la Martinique sont empoisonnées à cause d'un pesticide, le chlordécone, et depuis quelques années les victimes se battent contre un géant dénommé le profit. Cela dépasse l'entendement car savez vous que les Martiniquais et Guadeloupéens mangent et boivent empoisonné dans la totale indifférence de ceux qui les ont condamnés !!!!
Plus de 50% des terres de la Martinique sont empoisonnées à cause d'un pesticide, le chlordécone, et depuis quelques années les victimes se battent contre un géant dénommé le profit. Cela dépasse l'entendement car savez vous que les Martiniquais et Guadeloupéens mangent et boivent empoisonné dans la totale indifférence de ceux qui les ont condamnés !!!!

Ce pesticide a détruit le potentiel de production pour au moins 600 ans et maintenant la Martinique pour ne parler que d'elle doit importer des denrées de la métropole produites par ceux qui les ont empoisonnés !!

Un film « 6 milliards d'hommes à nourrir » montre un témoignage poignant d'un homme aux abois qui ne peut plus travailler sa terre car celle-ci a été empoisonnée au nom de la « profitation », vous savez la course aux profits quelque soit le coût humain !

Depuis quelques temps, c'est le silence radio sur ce que l'on appelle « les grands médias », pas étonnant me direz vous, ils sont eux aussi dans la course à la « profitation ».

Les Martiniquais disent que plus le diable en as plus le diable en veux et bien oui, il en veut et à n'importe quel prix.

Alors me direz-vous que faut-il faire ? Et bien attirer l'opinion publique pour que les responsables prennent leurs responsabilités et viennent en aide aux paysans Martiniquais et Guadeloupéens afin que leurs terres puissent de nouveau les nourrir.

Quand ce pesticide a été reconnu meurtrier par les Etats Unis et donc arrêté dans sa fabrication, la France a autorisé son utilisation dans les DOM car il fallait laisser les gros propriétaires terriens écouler les stocks, le profit avant tout !

Comment peut-on à 8000 km laisser des gens mourir dans la totale indifférence ?

Comment peut-on à ce point, mépriser tout un peuple pour permettre à quelques familles de colons de toujours avoir plus ?

Comment se peut-il que notre pays ne puisse pas intervenir pour venir en aide à ces gens ?

Il s'agit d'une urgence, la Martinique par les paysans locaux veut être autosuffisante pour nourrir les siens, mais comment utiliser des terres qui ont été empoisonnées par les colons : ceux la mêmes qui touchent des subventions publiques pour préjudice !!

Mais le préjudice en question est un préjudice humain avant d'être financier ! L'argent a-t-il plus de valeur que la vie ?

A ceux qui veulent intervenir, diffuser ce texte mais aussi le reportage d'une émission de France inter : là-bas s'y j'y suis émission de Daniel Mermet dans recherche vous tapez le chlordécone et écoutez c'est purement scandaleux.

Je dédie ce texte à Moïse Cherubin qui lutte contre son cancer qu'il doit au chlordécone ainsi qu'aux gros propriétaires de plantations ceux la mêmes qui sont indemnisés par nos deniers publics.

A tous et toutes, je vous invite à en informer vos élus afin qu'ils se saisissent de ce problème humain scandaleux, il y eu les farines animales, le sang contaminé, le médiator et le chlordécone .

Enfin j'invite toutes les personnes de bonnes volontés à relire l'appel de ces justes qui en 2004 pour le 60 ème anniversaire du programme de la résistance, à réfléchir et à résister de nouveau contre ce monstre que l'on nomme le profit.

Martial.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.