Martial LE BOULH
Abonné·e de Mediapart

24 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 sept. 2022

Martial LE BOULH
Abonné·e de Mediapart

Lettre Ouverte à M. Le Député Jimmy Pahun

Lettre ouverte au député de la deuxième circonscription du Morbihan, M; Jimmy Pahun.

Martial LE BOULH
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

M. le Député,

Vous débutez votre second mandat de parlementaire dans un contexte d’extrêmes incertitudes.

La guerre déclenchée par Vladimir Poutine contre l’Ukraine marque la fin de l’architecture de Sécurité construite en Europe après la fin de la Guerre Froide.

Notre modèle de production, de consommation, de croissance se voit fortement ébranlé par nos difficultés d’approvisionnement en énergies fossiles, moteurs indispensables pour notre industrie, notre agriculture, nos technologies.

Le « doux commerce » et la « mondialisation heureuse » ne suffiront pas à nous préserver des tensions internationales actuelles et à venir.  

De plus, comme le rappelle le philosophe Olivier Rey dans les colonnes du Figaro du 9 septembre dernier, « nous savions depuis le rapport de Denis Meadows devant le Club de Rome (The Limits to Growth ») que notre modèle de développement n’était pas durable ».

M. le Député,

Alors que l’INSEE prévoit une inflation d’environ 6,6 % pour la fin de cette année,

Alors que l’alimentation deviendra le poste de dépense principal des ménages dans les semaines à venir,

Alors que le Commissaire Européen à l’économie, M. Paolo Gentiloni déclare que « nous pourrions connaître l’hiver le plus difficile depuis des générations »,

Alors que la récession économique guette pour 2023,

Le premier texte que les députés examineront en octobre sera le projet de loi « portant mesures d’urgences relative au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi ». Soit une nouvelle « réforme » de l’assurance chômage après celle de 2019.

Mécanisme « contracyclique » selon les propos du Ministre du Travail, il s’agit de moduler les conditions d’accès à l’indemnisation en fonction des conditions économiques. Quels en seront les indicateurs ? Sur quels critères (durée d’indemnisation, période de référence, durée de cotisation…) ? Des modulations régionales sont-elles envisagées ?

Pour le moment, le gouvernement et votre majorité relative restent très approximatifs face aux demandes de précisions demandées par les associations de chômeurs et de syndicats de salariés.

 M. le Député,

Face à ce projet de régression sociale et de précarisation, il faut un régime d’assurance chômage réellement protecteur.

Face à ce projet idéologique made in MEDEF, il faut s’interroger sur les conditions, l’organisation et le sens du travail.

Face à ce projet d’étatisation de l’assurance chômage, il faut revenir au CNR (Conseil National de la Résistance) et donner aux travailleurs (via leurs représentants) la gestion du régime d’assurance chômage.

Face au projet de démantèlement du service public de l’emploi dans France Travail, il faut assurer aux agents de Pôle Emploi les moyens d’assurer convenablement leurs missions d’inscription, d’indemnisation, d’accompagnement, d’écoute, de formation des usagers.

Ne doutant pas de l’intérêt que vous portez à ces questions et dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, M. Le Député,  mes salutations Républicaines.

 Martial LE BOULH

Représentant Régional EDD (Éducation, Démocratie, Dignité)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Congrès EELV : Marine Tondelier en passe de prendre « la suite »
L’élue municipale à Hénin-Beaumont et cadre dirigeante de longue date est arrivée largement en tête du premier tour du congrès d’Europe Écologie-Les Verts. Mélissa Camara, candidate proche de Sandrine Rousseau, arrive troisième derrière la proche de Yannick Jadot, Sophie Bussière. 
par Mathieu Dejean
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard
Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson

La sélection du Club

Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement