Martin Benoit
Bloggeur anti-raciste, anti-sexiste.
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 nov. 2019

500 artistes, écrivains et musiciens appuient le Parti travailliste

Nous sommes remplis d’enthousiasme à la perspective d’un gouvernement travailliste qui s’appuiera sur la conviction de Raymond Williams pour qui « la culture est ordinaire » et le rêve de William Morris de « l’art pour le peuple ».

Martin Benoit
Bloggeur anti-raciste, anti-sexiste.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous, artistes, écrivains et travailleur.euse.s culturels britanniques et internationaux soussignés, nous engageons à soutenir le Parti travailliste lors des élections générales de 2019. Nous estimons qu’une victoire des Travaillistes est cruciale, non seulement pour l’avenir du Royaume-Uni, mais aussi pour montrer au monde que des changements positifs en matière d’environnement, de droits des travailleurs, de migration, d’inégalités, d’éducation et de politique culturelle sont possibles.

Comme beaucoup d’autres pays, le Royaume-Uni est à la croisée des chemins. La « troisième voie » est morte : nous sommes confrontés à un choix difficile. D'un côté, le monde conservateur : auto-préservation, frontières fermées, sans-abri et pauvreté en spirale, inertie face à la crise climatique, éducation privatisée et coupures dans le financement des arts. De l’autre, l’engagement du mouvement travailliste en faveur de la libre circulation et de la suppression de « l’environnement hostile » pour les migrant.e.s, d’une révolution industrielle « verte », de la protection des droits des travailleurs et travailleurse, de la propriété publique des industries clés, de la gratuité de l’éducation et d’un investissement sérieux dans les arts.

Non seulement nous souscrivons à l’objectif des Travaillistes de rétablir le financement des musées, des galeries et des bibliothèques afin de renverser une décennie d’austérité au cours de laquelle les budgets consacrés aux arts régionaux ont été réduits, voire supprimés. Nous soutenons également leur vision des arts en tant qu’élément intégral des communautés et leur conception de la politique comme quelque chose de fondamentalement collectif, créatif et transformateur. En 2017, Jeremy Corbyn, chef des Travaillistes, déclarait : « Dans chaque enfant, il y a un poème, dans chaque enfant, il y a un tableau, dans chaque enfant, il y a de la musique… Je veux que tous nos enfants soient inspirés, qu'ils aient le droit de faire de la musique, d'écrire de la poésie, d’apprendre comme ils veulent. » Il est rafraîchissant d’avoir un dirigeant qui respecte l’intelligence et la créativité des gens ordinaires et qui valorise les arts et l’éducation non seulement pour leur rôle dans l’économie, mais aussi pour leur capacité à enrichir la vie des gens. Ce ne sont pas des mots vide de sens : ce principe se traduit par des politiques énoncées dans le manifeste du Parti travailliste, le programme le plus visionnaire offert à l’électorat britannique de mémoire d’homme ou de femme.

Le Parti travailliste investira 1 milliard de livres dans un fonds national de capital culturel pour moderniser et construire de nouvelles bibliothèques, galeries, musées et salles de spectacles, tout en maintenant l'entrée gratuite dans les musées. Il investira 175 millions de livres par an dans les arts pour les enfants des écoles primaires et créera un Service national de l'éducation qui permettra à tous et toutes de participer à six ans d'enseignement supérieur gratuit, reconnaissant que l'accès à l'apprentissage est un droit humain fondamental et essentiel au développement de la culture. Il abolira les frais de scolarité des universités afin que les énormes dettes ne forcent pas les étudiant.e.s à adopter l'esprit d'entreprise, mettra fin à la sous-traitance dans le secteur public et s'attaquera à la précarisation du marché du travail afin que les artistes et les écrivains puissent tirer un revenu stable de l'enseignement et partager leur pratique avec les plus jeunes. Il fournira l’accès gratuit à l’Internet haut débit et démocratisera les médias britanniques, y compris la BBC, pour permettre à des voix plus diverses de participer à la vie culturelle du pays. Il cherchera à protéger la liberté de circulation au sein de l'UE et les échanges culturels qui en découlent, et mettra fin à la détention illimitée et à l'environnement hostile pour les migrant.e.s. Ils s'attaquera à la crise du logement qui a rendu si difficile la vie des gens à faible revenu dans les plus grandes villes du Royaume-Uni, renversera les réductions d’allocations sociales qui autrefois permettaient aux gens de poursuivre leurs rêves créatifs, entraînant une explosion de la littérature, du film, des arts, de la musique et la télévision britanniques.

Nous sommes remplis d’enthousiasme à la perspective d’un gouvernement travailliste qui s’appuiera sur la conviction de Raymond Williams pour qui « la culture est ordinaire » et le rêve de William Morris de « l’art pour le peuple ». Surtout, nous sommes plein d’enthousiasme à la perspective d’un gouvernement qui fonctionne dans un esprit utopique, après des années où on nous a répété qu’il n’y avait « aucune alternative » à l’austérité, à toute la misère et à l’inégalité qu’elle entraînait. Nous n'aurons peut-être jamais une meilleure chance de concrétiser une telle vision : nous devons la soutenir dans le pays, le monde et l'avenir.

Lire la lettre originale et la liste des signataires.

 =   ==   ===   ====

Stormzy et Corbyn durant la campagne électorale 2017. Stormzy renouvelle son appui en 2019.

Dans la même veine, des musicienn.e.s, artistes, rappeurs et grime MC ont manifesté leur appui au Parti de Jeremy Corbyn Corbyn dans une lettre publiée aujourd'hui. S'y retrouve Stormzy, Nadine Shah, Lowkey, Lady Shocker, Akala, Professor Green et autres signataires.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland
Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi