Martine Chantecaille
Professeure de philosophie, élue locale à la Roche-sur-Yon, engagée à gauche.
Abonné·e de Mediapart

40 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 févr. 2013

Martine Chantecaille
Professeure de philosophie, élue locale à la Roche-sur-Yon, engagée à gauche.
Abonné·e de Mediapart

Le coming out d’un «Français normal»

Je fais partie  « des Français normaux » : c’est par cette précision apparemment essentielle à ses yeux qu’Alain Leboeuf, député de la 1ère circonscription de Vendée, a commencé son intervention sur le  « mariage pour tous » à l’Assemblée Nationale, provoquant un tollé dont on peut se demander s’il n’était pas la fin recherchée tant il est « normal » que des députés ne laissent pas passer de tels propos dans ce contexte.

Martine Chantecaille
Professeure de philosophie, élue locale à la Roche-sur-Yon, engagée à gauche.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je fais partie  « des Français normaux » : c’est par cette précision apparemment essentielle à ses yeux qu’Alain Leboeuf, député de la 1ère circonscription de Vendée, a commencé son intervention sur le  « mariage pour tous » à l’Assemblée Nationale, provoquant un tollé dont on peut se demander s’il n’était pas la fin recherchée tant il est « normal » que des députés ne laissent pas passer de tels propos dans ce contexte.

Quel message, en effet, ce « coming out de  Français normal » véhiculait-il ?

Loin de l’attachement historique de notre pays à l’universalisme et au respect de la personne humaine que tout député républicain français « normal » aurait pu avoir envie de rappeler alors que des propos homophobes sont tenus quotidiennement et heurtent  beaucoup de nos compatriotes,c’est une vision communautariste de la normalité française qui a été exprimée, rejetant de nombreux Français dans l’ « anormalité » de leur orientation sexuelle.

Alain Leboeuf pourra toujours tenter de jouer sur l’ambiguïté du terme « normal » mais qui sera dupe d’une telle tentative éventuelle de justification  de la part d’un député opposé à l’extension du droit au mariage pour tous les couples quand l’argument majeur utilisé est une référence à une « normalité naturelle » que le droit devrait reconduire ? Qui croira qu’un député peut ne pas mesurer le poids des mots et ignorer que l’homosexualité a été et est encore dans certains pays considérée comme une « déviance », une « pathologie » voire un « délit » condamnable  au nom  de ce qui serait   « normal » et de ce qui ne le serait  pas ?

Que des interrogations et des critiques puissent être exprimées, que des amendements puissent être déposés cela relève du débat démocratique « normal ». Mais que des stigmatisations, dont on ne peut ignorer la violence pour celles et ceux qui les entendent et se retrouvent rejetés par ces mots hors de la communauté citoyenne « normale », puissent être  formulées n’est tout simplement pas tolérable. Le message « normal » de la France est celui de l’idéal de l’universalité des droits, de l’égalité des citoyens au-delà de leurs choix de vie individuels.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Nucléaire : le gouvernement dégaine sa loi de relance de l’atome
Le gouvernement sort un projet de loi pour accélérer la construction de nouveaux réacteurs nucléaires alors que plusieurs débats publics sont prévus dans les prochains mois pour discuter de la pertinence de la relance de l’atome en France. 
par Jade Lindgaard
Journal
Logement social : Macron au pied du mur
Après cinq ans de purge, les bailleurs sociaux espèrent un changement de cap pour ce nouveau quinquennat, alors que deux millions de personnes sont en attente d’un logement social. Les éléments budgétaires présentés lundi n’ont guère rassuré.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda