Martine Chantecaille
Professeure de philosophie, élue locale à la Roche-sur-Yon, engagée à gauche.
Abonné·e de Mediapart

40 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 avr. 2022

Martine Chantecaille
Professeure de philosophie, élue locale à la Roche-sur-Yon, engagée à gauche.
Abonné·e de Mediapart

La maison brûle : dimanche, le choix d'un "vote-extincteur" !

Alors que le 3ème volet du rapport du Giec paraît aujourd'hui, les raisons d'un "vote-extincteur" pour Jean-Luc Mélenchon.

Martine Chantecaille
Professeure de philosophie, élue locale à la Roche-sur-Yon, engagée à gauche.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il Y A LE FEU, VOTONS ! 

Le bulletin de vote peut être un extincteur ! Et le mien sera le choix de Jean-Luc Mélenchon.

Le 3ème volet du rapport du GIEC paraît aujourd'hui. Les 2ers ont confirmé, sans aucune ambiguïté, la responsabilité humaine et l'urgence à agir pour une planète vivable. Cette question reliée à celle de l'urgence sociale dans un pays où 12 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté aurait dû être au cœur de la campagne présidentielle dont le 1er tour aura lieu dimanche.

Alors que les années qui viennent seront décisives, l'élection présidentielle est l'occasion de peser sur le cours des choses. Quand Il y a le feu et il y a le feu, on se sert des extincteurs possibles ! Même si le présidentialisme est un fléau, ne nous privons pas de ce levier !

Mais alors avec quel "extincteur" ? Pour qui voter ?

Je n'ai jamais croisé autant de personnes s'interrogeant à gauche sur leur vote. Les raisons de cette interrogation, d'une cristallisation tardive, sont nombreuses. Parmi elles, beaucoup ont le sentiment d'une stratégie de la dispersion des candidatures dangereuse. Compte-tenu de ces urgences d'une part, de l'état de faiblesse des forces de gauche et écologistes (nous ne sommes plus en 1981...), nous avons été en ce sens nombreuses et nombreux à plaider pendant longtemps pour que l'on évite une dispersion des candidatures afin de se donner collectivement plus de chances de franchir le 1er tour par une dynamique unitaire qui ne soit pas un simple ralliement de dernière minute.Bien sûr, il y a des divergences, mais, encore une fois, face aux urgences, cela méritait au moins qu'on essaie. sérieusement d'en débattre et de voir si elles étaient dépassables. Telle n'a pas été la stratégie retenue. Dont acte.

Alors pour qui ?

Je n'ai pas de leçons à donner, je sais aussi que bien des appels sont contre-productifs mais, modestement, voici les arguments qui expliquent le mien et mon choix de le rendre public.

Sans être une insoumise et sans partager, de loin, toutes ses analyses (sinon j'aurais rejoint ce mouvement ou pris position plus tôt ), je voterai pour Jean-Luc Mélenchon.

La majorité des propositions du programme de l'Avenir en Commun me semblent d'abord de nature à répondre aux urgences sociales, environnementales et démocratiques qu'il s'agisse de la justice fiscale, des services publics, des salaires, de la planification écologique, de la VI ème République. Un monde souhaitable.

Mais, je ne m'en cache pas, c'est aussi un vote stratège.

La campagne a montré que Jean-Luc Mélenchon était le seul à pouvoir être à gauche au second tour. Le seul à pouvoir donc aussi en écarter  Marine Le Pen. Et ce n'est pas rien pour moi !

Non seulement, cela épargne nos oreilles- et surtout celles des personnes visées- les indignités des paroles de l'extrême droite, mais cela l'empêche aussi d'emblée d'accéder au pouvoir. Or, cette possibilité ne peut désormais être écartée, et je ne peux m'imaginer ne pas avoir tout fait pour l'empêcher.

Faire en sorte que le 2ème tour oppose des solutions de gauche et écologistes au néolibéralisme d'E Macron me semble de salubrité publique.

Je crois aussi que le ralliement de 1er tour sera dépassé dans un rassemblement plus large... si le 1er tour est passé.

Face aux urgences, face à l'extrême-droite, les calculs tactiques pour le coup d'après et les recompositions ne me paraissent pas peser grand chose.

Il y aura le temps mais là il y a le feu...

22

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière