se déplacer au Ghana (suite)

De Cape Coast où nous avons passé 4 nuits, nous avons décidé de remonter directement sur Techiman ; il nous faut passer par le point noir de Kumasi et j’appréhende un peu, je l’avoue.
Ah 6h 25 du matin, nous sommes au bord de la route à héler un taxi ; le jour est levé, il a fait de l’orage, avec juste quelques gouttes, l’air est frais, le soleil absent.
Un bus pour Kumasi est en train de se remplir ; 5 minutes parés notre arrivée, nous sommes installés dedans et 10 minutes plus tard il démarre. Bravo !
Pendant le trajet je discute avec 1jh et lui dit que nous allons à Techiman ; entrer dans Kumasi au milieu des embouteillages monstres et habituels nous prend presque 1h ; A Abrepo junction, il y a les bus pour Kumasi et aussi pour Tamale ( Techiman est sur la route de Tamale) mais…devant le guichet il ya une queue ; le jeune homme venu avec nous de Cape Coast va aussi à Tamale….il est 10h 30, je suis dans la file, au soleil ; peu à peu nous comprenons que tous les billets pour le prochain bus sont déjà vendus et quand le guichet ouvrira, ce sera pour le bus de midi….
Le jeune homme vient vers moi et m’explique qu’il y a une autre gare avec des bus qui vont à Techiman et pas ailleurs ; si on est d’accord, il demande à un taxi de nous y emmener ; oh oui, oh oui !
Encore une vingtaine de minutes dans les embouteillages et là, un bus Metro mas (toujours la même compagnie) vers Techiman et nous avons les places 46et 47. Environ 20 minutes après nous sommes en route au milieu de la foule proche du marché pour gagner la sortie de la ville. Merci vraiment jeune homme !!
autre mode de déplacement : les share-taxis (taxis partagés) et trotros. Nous nous sommes arrêtés ici pour aller voir le sanctuaire des singes à Fiema. 1° étape : Techiman-N’Koranza ( environ 40km) avec un share-taxi , c’est-à-dire une voiture particulière qui prend 4 passagers, 3 derrière et 1 devant ; tant que le taxi n’est pas plein, on ne part pas ; quand on est 4, on part. Arrivés à N’koranza, nous sommes dirigés vers un trotro, minibus coréen ou japonais dans lequel montent derrière, sur les 4 rangées de banquettes, 12 personnes, plus 2 devant ; avec le chauffeur, ça fait 15 personnes dans le véhicule. Là aussi, on attend que ce soit plein pour partir. On fait environ une trentaine de km de piste en terre dans la poussière, le bruit et les cahots.
Pour revenir, le guide du sanctuaire des singes nous amène au cœur du village, devant l’estaminet où passent les trotros et, environ 1/é h plus tard, nous sommes dans un nouveau véhicule, pas plein celui-ci, qui nous ramène à N’Koranza où nous devrons attendre qu’un share-taxi soit plein.
Partis de Techiman vers 8h ce matin, nous sommes de retour vers 15h après avoir réellement vu des singes en accord avec des êtres humains. De la gare routière nous irons à notre hôtel à pied ; sinon nous pouvions prendre un share-taxi de ville, petites pétrolettes Daewoo, qui prennent aussi 4 passagers et ne s’éloignent guère de la ville.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.