De Ouagadougou à Bobo-Dioulasso

Nous avons fait du chemin depuis Grenoble...l'arrivèe à l'aéeoport de la capitale Burkinabé a été un peu retardé mais nous avions la chance d'avoir un ami d'ami qui nous attendait patiemment ; la récupération des bagages a été super rapide et vesr 3h30 dans la nuit de mercredi à jeudi nous arrivions à la "Pension Sarah".
Les journées de jeudi et vendredi ont été consacrées à la reprise de contact avec l'atmosphère, les bruits, les odeurs, et, plaisir inépuisable, la manière extraordinairement gouleyante de parler français des "hommes intégres" ( signification de Burkina-Faso) et leur goût pour la relation, les salutations.
Nous avions décidé de prendre les tranpsorts en commun ; en effet Ouagadougou posséde depuis quelques années un réseau de bus urbains ; ils sont en bon état et circulent bien au milieu des milliers de vélos, mobylettes et des dizaines de voitures. leur fréquence est, semble-t-il de 1 toutes les 45 minutes, patience....
Le grand marché de Ouagadougou qui avait brûlé en 2003 est de nouveau en fonctionnement et c'est le coeur névralgique de la ville car il se situe dans les centre, proche de la mairie....
Nous voici arrivés à Bob-Dioulasso chez nos amis et j'écris en utilisant la wi-fi grâce à alconnexion ADSL de l'école de managment où travaille Dieudonné...je retrouve la lenteur des connexions que nous avions il n'y a pas si longtemps encore...

Aujourd'hui 13 décembre,la plupart des ensiegnants, des lycéens et des étudiants font gréve car c'est le jour anniversaire de l'assassinat du journaliste Norbert Zongo dont les raisons et les circonstances n'ont toujours pas été élucidées, 12 ans aprés.

à suivre...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.