A Aubervilliers, portraits de...une surprise à Monoprix

Jouons au Juste Prix !

monoprix-sextoys-smile-makers
Quand j'étais enfant, on m'offrait des surprises. Roses pour les filles ! Tout à l'heure je suis allée faire un tour dans ce lieu où les prix sont une barrière sociale.La cliente type est assez "petite bourgeoise" dans la terminologie de Roland Barthes.

Je cherchais du savon noir, à un prix abordable. Quand après moult tours et retours sur moi-même, je me retrouvais au rayon papeterie. Rien de bien nouveau. Juste en face, c'était le rayon parapharmacie.

Et là... oh surprise, surtout si un jeune friand de "rentrée scolaire" avait eu l'initiative de regarder du coté opposé.

Un phallus style sextoy, coincé entre la rentrée scolaire et la parapharmacie. Grand format ! Quand je pense qu'on cache des jeunes regards certains tableaux anciens jugés trop érotiques"

"Le petit chat est mort" aurait-on pu entendre si Monoprix avait adapté l'Ecole des femmes de Molière...

En plus rose comme les surprises du temps jadis.
Bonne soirée lecteur-lectrice !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.