A Aubervilliers, portraits de... Sébastien Bridoux

Paroles libres de Sébastien ACTE1

52522694-979005955631183-7578241370251329536-n
Je me nomme Sébastien Bridoux

Ma mère m'a mis au monde un jour d'hiver, un 31 décembre. Elle a eu plusieurs enfants.

A 35 ans, je me suis réveillé seul

Ma jeunesse, parlons-en. Entre 10 et 14 ans elle me laissait seul dans la rue

elle m'a fait tellement de mal

c'est quoi une mère ? C'est quoi un père ?

Je suis allé en prison.

on m'a caché la mort de mon père

Mon frère a disparu à l'âge de 15 ans Son nom est Fabrice.

J'ai trois soeurs. Marion, Magalie et  Marie-laure et Sandrine

J'en ai voulu à ma mère. Quand on a des enfants on doit les assumer.

J'essaie de m'en sortir.

Mon frère JF ne me soutient pas.

j'ai sacrifié mes amours pour ma famille

Je ne parlerai pas de mon père.

De toute ma vie je respecte mon beau-père, Robert Collase, employé comme chef cuisinier chez Dassault. Il est mort un an avant ma mère. 

J'ai trouvé un travail.

On n'a pas voulu incinérer ma mère.

Moi je rêve de l'Ile de Bréat.

Mon père était un triplé.

il y a beaucoup de secrets de famille.

Mon grand-père était un des plus jeunes déportés de France. Il a fini a Dachau.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.