La "Team Mobile" de Karine Franclet à Aubervilliers

Les écharpes violettes prennent le volant. Militer autrement

83568070-2447226252183513-7292404489179365376-n
Les Municipales à Aubervilliers sont l'occasion d'évaluer la force créative des candidats, leur capacité à s'ouvrir aux contradictions et à leur résolution, à la différence non pas des cultures mais des opinions. Karine Franclet rassemble d'abord des citoyens loin d'être toujours d'accord entre eux. Qu'ils soient de droite ou de gauche importe peu. On est du côté des habitants s'il y a un parti à prendre. Parti-pris de la réflexion. Un accord n'est pas une adhésion à un parti mais une construction commune. Faire converger des intérêts discordants, voilà le travail du politique.

A l'image de la "team" cette équipe à l'écharpe violette qui augmente chaque jour un peu plus, les militants construisent par leur participation un intérêt commun qui est bien plus qu'une communauté exclusive. Du côté des opposants à Karine Franclet, on copie à l'image des mauvais élèves. J.Jacques Karman a investi dans une écharpe rouge paraphée de son nom. Derrière l'écharpe son équipe est encore plus invisible.

La "team" donnerait-elle le la ? On pourrait le penser. Si je suis élue, ma mandature se fera sur le terrain, explique Karine Franclet. Etre à l'écoute ce n'est pas être assise derrière un bureau. C'est aller au devant. Attendre que les gens viennent à elle n'est pas sa démarche. Se déplacer, aller au-devant, prendre le temps.

La présentation des colistiers se fera dehors, pas à l'abri dans une salle. 

Dehors à 15h sur la place de la mairie.

Lavé pour l'occasion, sans être d'occasion, il traîne tantôt à l'arrière discutant avec les balayeurs, tantôt à l'avant freinant l'homme qui court.

C'est la "team mobile", la  "team bolide".

Dernier né de la Team... qui manifestement ne sera pas le dernier.

Une permanence à ciel ouvert.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.