A Aubervilliers, portraits de...APF, France Handicap

Les lieux de la culture sont encore bien loin d'être accessibles à tous

Slogan et logo créés par Miguel Monreiro Slogan et logo créés par Miguel Monreiro
Miguel a dessiné son logo et son slogan. Avec humour tout est dit avec beaucoup d'efficacité et peu de signes. Il y a sans doute des choses qui se disent et se font à Aubervilliers pour améliorer la vie des handicapés, mais il y a des oublis fâcheux. Depuis les travaux de Georges Canguilhem sur Le normal et le pathologique, on a pu faire comprendre que l'anomal, était un terme plus approprié que celui d'anormal : le corps peut suivre d'autres lois (nomos) que celles qui sont communes à tous. Aristote appelait "monstre" ce qui échappait à l'ordre commun, montrant ainsi le désarroi de la science lorsque la nécessité de ses lois est mise en question. Si pour le philosophe cette contingence fait soudainement irruption, interrogeant le sens de la nécessité des lois, et du même coup nos certitudes, la vie sociale fondée sur la règle et la réglementation semble imperméable à cette réflexion sur la norme. Les normes du déplacement et de la mobilité prennent rarement en compte les difficultés de mobilité des individus qui font exception à la règle. Nous vivons dans un monde où la valeur dominante est la rapidité, l'efficacité, le rendement. La norme par définition sert la valeur et lui permet de se réaliser. L'abandon de ce qui la dessert peut s'expliquer ainsi.

C'est pourquoi la plupart des lieux culturels à Aubervilliers n'a pas pris en compte l'accès des handicapés. La mobilité telle est donc le cheval de bataille de APF Handicap sur Aubervilliers. Les travaux récents de certains bâtiments n'ont pas intégré dans les plans d'autres moyens d'accès que les escaliers !

Si on regarde les travaux du métro, les différents dénivelés sur la chaussée et les trottoirs ne permettent pas une réelle autonomie des chaises roulantes.

L'association qui vient de se créer a pour objectif de lutter pour que la loi soit tout simplement appliquée. En période électorale l'intérêt subit de certains candidats pour la question fait doucement sourire les fondateurs du collectif.

Mais APF France Handicap Aubervilliers n'est pas que le bureau des pleurs : c'est aussi la festivité. Le 29 juin elle participera à la fête des associations de la ville. Le 6 juillet elle proposera un spectacle de marionnettes dans la rue aux côtés de la fête "Auberjazzday". Autres projets : un tournoi de pétanques, des sorties diverses...

Adhérer à l'association n'est pas réservé aux handicapés, bien au contraire! Laissons la parole au fondateur :

ANDRÉ TRANNOY, FONDATEUR DE L'ASSOCIATION

Je souhaite que ceux qui viennent et viendront auprès d'APF France handicap trouvent toujours auprès d'elle cet « autre chose » qui est l'essentiel.

 © Maryse Emel © Maryse Emel

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.