A Aubervilliers, portraits de...la victoire de Karine Franclet

104593510-2712749118976485-2687834245572933467-n
Une camionnette façon team mobile, une équipe soudée, des colleurs d'affiches qui ne lésinent pas sur leur temps, des rencontres militantes au quotidien sur le terrain avec des habitants usés par des choix de gestion d'une Municipalité incapable de penser ses erreurs d'aiguillage.. après 70 ans de monopolisation de la parole par la parole officielle, c'est la fin d'un système mortifère, détruit d'abord par lui-même. Et une victoire, celle  d'hommes et de femmes soucieux de cette justice, dont le sentiment d'indignation est le point de départ.

Crédités d'appartenir à la droite, sans réelle nuance, par des scrutateurs à la vision étroite, la "Team "ce sont aussi des hommes et des femmes déconvenus par la gauche qui ont rejoint Karine Franklet. On les retrouve dans une « team » ouverte au dialogue, loin des brouhahas partisans. Cette équipe soudée par le désir de construire une autre vision d'Aubervilliers a véritablement gagné les élections.

Force du désir qui délivre ainsi un supplément d'être à chaque militant mais aussi à une idée somme toute banale : travailler ensemble.

Dimanche soir la team avait renversé plus de 70 ans des habitudes d'une commune. Par delà le phénomène historique, très peu médiatisé, il y avait des visages rayonnants, des regards complices. C'est ça la victoire de Karine Franclet : avoir rendu à des militants le droit de proposer, d'agir et de réaliser. Cette ouverture n'est pas partisane. La démocratie -un régime pour les Dieux, disait Rousseau - c'est prendre en compte les avis de chacun. Il ne s'agit pas de les additionner, mais de juger, peser, évaluer. Bref, penser. La team est ce fourmillement de propositions, cette puissance de la conviction. Ces dernières années à Aubervilliers on redoutait la pensée. La victoire de dimanche, ce n'est pas la victoire d'une droite fantasmée. C'est la victoire du courage. Le courage de rompre avec une gestion autoritariste, mais surtout le courage d'aller jusqu'au bout de ses désirs.

Ni droite, ni gauche, ni macronisme, la Team c'est cette étrange aventure qui ouvre sur un renouveau du politique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.