Manifestation de soutien à deux déboutés du droit d'asile

201502031705-full.jpg

Une cinquantaine de militants du réseau éducation sans frontière, du PC, du NPA et des représentants de la communauté arménienne du Tarn, ont manifesté le 2 février au matin, sous les fenêtres du Préfet du Tarn. Ils s'insurgent contre la mise en rétention administrative de l'ArménienArmen Khanoyan, 41 ans, père d'une petite Elen, 2 ans, née et scolarisée à Albi et du Géorgien Samvel Vartapedian, 31 ans, papa de jumeaux de 2 ans et d'un bébé de 15 mois.

Les deux hommes ont été interpellés par hasard le 20 janvier dernier, lors d'un contrôle de police inopiné dans une entreprise de Carmaux où ils travaillaient. Ils sont depuis retenus au centre de rétention de Cornebarrieu. Vendredi, Samvel Vartapetian a refusé de monter dans l'avion en partance pour Tbilissi.

Les épouses restent seules avec les enfants

«Il a refusé d'embarquer et on l'a reconduit au centre. La prochaine fois, il sera escorté et ça risque d'être plus musclé» a expliqué Manuel Garcia, président d'RESF Tarn. Une délégation dont les deux épouses restées seules avec leurs enfants a été reçue par le directeur de cabinet du préfet qui continue à être inondé de messages demandant le retour des deux hommes. «On lui a dit que ça allait s'amplifier» prévient Roland Foissac, vice-président PC du conseil général.

S.Vartapetian est paniqué depuis qu'il est arrivé au centre. Il ne peut se résigner à laisser seule sa femme avec les petits» confiait hier Pablo Martin, juriste de la Cimade au centre de Cornebarrieu.»C'est une pratique de plus en plus développée : faire partir l'un des membres en espérant que le reste de la famille suivra»

 

Nous souhaitons que le maximum de lettres soiient envoyées au Préfet du tarn (voir doc ci-joint) à envoyer thierry.gentilhomme@tarn.gouv.fr

ou faxer au 05 63 45 60 20

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.