le 14 juillet, les media, les musulmans, les ministres et le milieu du néant ...

... En agissant ainsi, par un absurde paradoxe, ces chaines d’information, sans le faire délibérément, deviennent de facto des complices qui servent les intérêts du terrorisme international, ... ...S’IL Y A UNE LÉGITIMITÉ ET UNE NÉCESSITÉ POUR DECLARER L'ÉTAT D'URGENCE, c'est pour mettre la Societé civile en mesure d'agir ...

AVANT PROPOS: 

Il y a plus de 2 ans, j’ai pris la décision d'éliminer de mon vocabulaire parlé et écrit le mot RAISON, et ce parce que pour moi ce mot est celui qui dans l'histoire de l'humanité s’est prêté à justifier les pires intentions et à légitimer les pires méfaits accomplis par les hommes.

Depuis, bien qu’à certaines occasions, j’ai vraiment eu envie de l'utiliser, je vous assure que l'on peut vivre sans et même, cela nous oblige à être plus précis quand on veut exprimer ses propres convictions.

De la même façon, je m'engage désormais à dénommer : MILIEU DU NÉANT ou MILICE DU NÉANT tout ce qui peut se référer à la mouvance du terrorisme international.

L'inédite et horrifiante action perpétrée par un jeune tunisien de 31 ans, résident niçois, nous perturbe tous profondément et d'autant plus du fait que certaines Media nous ont présenté cet individu, qui résulte être juste un psychopathe violent et dépressif, obsédé bisexuel et avec un penchant pour l’alcool plutôt que pour la religion, comme un possible membre de la mouvance du terrorisme international. 

Ces mêmes media ont aussi révélé que l’utilisation d’un camion pour accomplir son action, correspond à une des méthodes décrites dans le manuel d'instruction de cette mouvance. Ces suppositions ont été confirmées comme étant vraies par le Premier Ministre de la France qui annonce la ''rapide radicalisation‘’ du psychopathe.

Ce sujet troublant me porte à formuler les considérations qui suivent et que je vous transmets à titre personnel et en qualité de père de famille qui vit et travaille en France . 

Tout d’abord, je tiens à exprimer le sentiment d’écœurement que je ressens à l’égard de ceux qui, parmi les media qui ont couvert cet événement, ont démontré une énième fois un tel mépris pour la souffrance des rescapés, pour la sensibilité du public et pour le respect des victimes.

Mais je veux exprimer aussi mon aversion pour tous ces media qui ont instrumentalisé et conditionné l’opinion publique, en plaçant constamment au premier plan les origines du meurtrier, comme si cette donnée était suffisante pour supposer que cette indicible action pouvait faire partie de la stratégie de la milice du néant. 

Je pense alors au copilote qui a provoqué, en mars 2015, le crash de l’Airbus qui a couté la vie à 150 personnes et qui avait lui aussi agi de façon conforme aux instructions de la mouvance terroriste. Si cet homme au lieu de s’appeler Andreas Lubitz et d’être d’origine allemande, s’était appelé Mohamed et avait été d’origine tunisienne peut être qu'aurait été lui le premier psychopathe dépressif solitaire à devenir post mortem un membre officiel de la milice du néant.

Cette attitude désinvolte qui consiste à souligner le pays et la religion des gens est désormais devenue le comportement habituel des media dans ce genre d’affaire. Ce comportement vis à vis du public est une chose grave en particulier parce qu’il favorise les amalgames entre l’horreur et une religion, entre les pays d'où sont originaires ces mouvances terroristes et l’origine identitaire d’une partie de la population. 

En agissant de la sorte ces media se rendent davantage COMPLICES de tous ceux qui prônent l’intolérance et le racisme dans notre société.

D'autant plus que dans ce cas spécifique et en l’absence de résultats d'une véritable enquête rien ne me porte à croire aujourd’hui ni à personne, que ce psychopathe violent et dépressif, était lié à la milice du néant et cela même s'il est vrai qu’il avait exprimé à un de ses proches, quelques jours avant le 14 juillet, sa sympathie pour eux. Cette affirmation, rapportée par les media a été reprise et traduite par le gouvernement en ''RAPIDE RADICALISATION'' du psychopathe. 

 

Or, de mon point de vue, cette confidence verbale que le meurtrier a fait à l'un de ses proches, nous invite à chercher une explication logique dans le domaine de la psychologie, susceptible de fournir une analyse plus pertinente que celle d’une personne comme moi, qui dotée d'une si profonde ignorance, avance quand même ce raisonnement : Éprouver le besoin de trouver une motivation idéale pour sa propre conscience, avant de passer à l'acte est un phénomène instinctif et naturel qui se produit dans la tête d’une personne qui prémédite une action hors norme et en même temps de se faire tuer.

Toujours à ce sujet et selon moi, le rôle qu’ont joué et jouent encore aujourd’hui ces media concernant les crimes accomplis par des psychopathes, solitaires ou non, n'est pas innocent.

Le message et le flux permanent de l’information face à ce type de tragédie sont toujours axés sur 2 points - les causes et les effets : la mouvance qui représente l’action et les horreurs provoquées par l’action. Entre autre, dans cette méthode de transmission de l’information ne sont pas pris en compte les ’’rapports et proportions’’quant à la portée du sujet en cause . Cela a pour conséquence d’amplifier des sujets d’une moindre gravité en leurs donnant une résonnance disproportionnée.

En agissant ainsi, par un absurde paradoxe, ces chaines d’information, sans le faire délibérément, deviennent de facto des complices qui servent les intérêts du terrorisme international, non seulement parce qu’ils cultivent le sentiment de la peur dans l’opinion publique, mais aussi parce qu’ils deviennent d’importants réseaux de propagande et d’incitation à passer à l’acte, capables même d’encourager des néophytes ou des psychopathes dépressifs de toute sorte. 

Aucun message, film de propagande, site internet ou discours convaincant ne pourrait avoir plus d’effet sur toutes ces personnalités perturbées qui aspirent à passer à l’acte, que le retentissement médiatique provoqué par n'importe quel acte de barbarie.

J'ai toujours présent à l’esprit ce jour de fin octobre 2014 où UN homme de 32 ans a fait irruption armé au tribunal d’Ottawa et qui, avant d'être abattu, tua une personne et en blessa 3 autres. Le battage médiatique ininterrompu sur cet événement mis en avant tout au long d’une journée, expliquant que les militaires présents dans la ville avaient reçu la consigne de retirer leurs uniformes pour ne pas risquer d’être identifiés comme cibles et que l’armée de l’air des USA était prête à intervenir.

Ce jour là j'ai pensé : ils sont fous et dangereux ces media ! 

Qu’auraient pu faire de mieux ou de plus ces media pour stimuler l’unique neurone dans le cerveau de tous ces psychopathe dans leur quête d‘un maximum d’audience et d’un paradis promis.

Devant les écrans télé, yeux écarquillés et bouches ouvertes ils ont constaté que même un ex trafiquant de drogue raté et mal armé pouvait produire des effets colossaux dans l’opinion publique en prétendant agir au nom de cette "congrégation d’abominables neurones".

J'ASSUME LA RESPONSABILITÉ d'écrire que je suis convaincu que la médiatisation démesurée de cet événement survenu 2 mois et demi avant le 7 janvier 2015 a probablement provoqué cette réflexion chez les 2 frères meurtriers qui ont perpétré le massacre de Charlie Hebdo ainsi que chez le preneur d’otages de l'épicerie casher le 9 janvier.

Or, plutôt que de se focaliser uniquement sur les 2 points - les causes et les effets, c'est à dire : la mouvance qui représente l’action et les horreurs provoquées par l’action, ces media auraient du s'engager aussi à dévoiler le vrai visage de cette congrégation des gens ceux qui instrumentalisent l’Islam pour leurs iniques intentions de business et de conquête d’un pouvoir temporel. 

Si ces media s’étaient engagés aussi à expliquer que ces gens ont détruit sur leur passage des vestiges de l’histoire de l’humanité, en pillant les reliques préservées dans ces sites, mais aussi dans les musées, dans des lieux de culte, pour les monnayer sans scrupules sur les marchés noirs de ceux qu’ils devraient être considères par eux comme des infidèles.

Si ces media s’étaient engagés aussi à dire que cette mouvance a conçu et fabriqué une nouvelle drogue, le captagon, dont tous leurs adeptes font usage pour éprouver la sensation de puissance paisible, quand ils exercent leur rôle de bourreaux. Qu’elle a bâti aussi des réseaux de distribution internationale de cette nouvelle drogue, devenue pour eux source de revenus bien plus rentable que le pétrole

Si ces media s’étaient engagés aussi à dire que cette mouvance a perpétré le génocide de leurs frères, pour assouvir la soif de pouvoir et la folie fondamentaliste de ces faux mystiques mentors et « hitler » en devenir, qui se révèlent être au service des intérêts de l’empire du pétrole.

Si ces media s’étaient engagés aussi à dire qu’ils violent les femmes, qu’ils mettent en scène l’égorgement d’êtres humains dans leurs vidéos de propagande. Qu’ils louent les océans rouges de sang.

Si ces media s’étaient engagés surtout à dire qu’il n’y a rien de religieux dans tout ça, et qu'il n'y a dans les textes sacrés aucun chapitre, même lu à l'envers, qui justifie leurs triviales aspirations et horrifiants délires...... SI CES MEDIA s’étaient engagés de la sorte, il est fort probable qu’au contraire, ils auraient participé activement à déstabiliser plusieurs mauvaises intentions.

Je tiens aussi à exprimer mon désarroi à l’égard du MINISTRE DE L'INTERIEUR de la France qui gère la sécurité publique parce que, malgré son intégrité personnelle, il doit être de par sa fonction tenu responsable de la démonstration d’inconsciente superficialité et de l'injustifiable manque de prise en compte des plus élémentaires critères de sécurité qui s’imposaient à Nice lors du rassemblement populaire du 14 juillet. Critères élémentaires de sécurité bafoués non par un manque d’effectifs, mais par un banale manque de réflexion sur les caractéristiques logistiques de l’environnement dans lequel s'est déroulé le drame. D'autant plus que nous avons appris que la méthode utilisée par le meurtrier pour perpétrer son action était inscrite dans le manuel d'instruction du milieu du néant.

Je trouve inacceptable que le PREMIER MINISTRE français, sans avoir une réelle connaissance en cause, ai instrumentalisé un psychopathe dépressif qui a accompli un crime si horrible et inédit, pour en tirer profit aux yeux de l’opinion publique, en le déclarant officiellement membre de la mouvance terroriste. De plus, en tant que Premier Ministre s'exprimant dans l’exercice des ses fonctions, il a établi un étonnant précèdent, celui que post mortem, un individu puisse le devenir.

S’IL Y A UNE LÉGITIMITÉ ET UNE NÉCESSITÉ POUR DECLARER L'ÉTAT D'URGENCE, c'est pour mettre la Societé civile en mesure d'agir dans les quartiers et dans les réalités sociales où les individus s’éloignent de la collectivité.

Mais aussi pour statuer que la véritable identité du terrorisme international n’a pas une connotation religieuse parce que dans la réalité elle se révèle être, de plus en plus, juste un astucieux et formidable piège pour attirer des adeptes.

Pour ce faire, Il faudrait déjà, qu’en toutes circonstances, tous ceux qui parlent ou écrivent sur eux n’utilisent plus des mots qui se réfèrent à la religion ou à une branche de cette religion.

LE FAIRE permettrait de leur ôter l’uniforme qui leur donne un statut.

LE FAIRE participerait à dépasser cette absurde et embarrassante « fracture » qui s’est produite à l’intérieur de notre Société et qui s’est déterminée aussi parce que nous avons accepté de reconnaître cette monstruosité en l'associant au fait religieux qui offense les musulmans et une grande partie de nos concitoyens.

 

NE PAS LE FAIRE c'est offrir au milieu du néant un cadeau inestimable ...,

...COMME CELUI QUE LES MEDIA ET NOTRE GOUVERNEMENT LEUR ONT FAIT EN RÉDIGEANT UN "CERTIFICAT D'AUTHENTICITÉ POUR UN CRIME QU'ILS N'ONT EU QU'A VALIDER.

 

Notre Société n’a pas le droit de faire ça.!

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.