#8Mars - Et si nous faisions enfin le choix de l’égalité ?

Mouvement Ecolo appelle à construire une alternative écologiste, sociale et citoyenne sur le fond et le long terme. Pour les droits des femmes, le 8 mars 2018 sera un jour de grève et de solidarité des luttes !

28871128-10215284403760351-7093467574033186816-o

Nous, Ecolo, sommes un mouvement politique revendiquant une Écologie de transformation, nous mettons nos forces et nos perspectives de luttes dans la construction d’une société enfin égalitaire, car le féminisme est bien une de nos racines !

En 2018, « l’égalité » entre femmes et hommes nous y sommes déjà, dirons certain.es d’entre vous ?!

Et pourtant nous en sommes encore bien loin.

Les violences subies par les femmes, tant dans leur vie privée que dans l’espace public, sont encore banalisées dans notre société, ainsi que par les médias qui n’en parlent lorsque les victimes passent par la justice

Selon l’ONU une femme sur trois sur notre planète est victime de violence physique ou sexuelle et la majorité de ces actes sont l’œuvre de leur compagnon.

La perception de la violence à l’encontre des femmes n’est que trop souvent réduite à des cas et des comportements individualisés, alors qu’elle est visiblement la conséquence d’une construction sociale instaurée par notre monde patriarcal qui infériorise les femmes, les réduit trop souvent à une position accessoire au quotidien de leur vie.

Dans un contexte de régression sociale et d’attaques contre les droits des femmes, cette journée doit repenser les bases d’un féminisme axé sur l’autonomisation des femmes, conscient des luttes et des chemins qu’il nous reste encore à parcourir ensemble.

Simone de Beauvoir nous disait déjà de ne jamais oublier « qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. »

Trois mois après l’affaire « Weinstein » et le mouvement #MeToo, qui ont conduit à la mise à l’agenda médiatique de la question des violences sexuelles à l’encontre des femmes, cette journée internationale du 8 mars de lutte pour les droits des femmes, doit marquer le réveil de notre société pour qu’enfin les inégalités cessent.

Nous appelons au réveil de notre société face au contexte politique international, touché par l’exacerbation des crises sociales, politiques, écologiques voir philosophiques.

Nous appelons au réveil de notre société face à la guerre qui gangrène notre planète qui conduit à des exactions et en priorité tournée à l’encontre des femmes.

Nous appelons au réveil de notre société face à l’aggravation de la précarité et des reculs constant de nos acquis sociaux et sociétaux sous couvert « de la nécessité de réformer » qui affectent avant tout les femmes.

Nous appelons au réveil de notre société face à la montée des nationalistes et conservatismes en Europe comme à travers le monde qui attisent la haine, le racisme, le sexisme, l’homophobie, le rejet de l’autre et le repli sur soi. Ils conduisent et promeuvent la privation des nos droits et libertés fondamentales et bafouent avant tout les femmes.

Nous appelons au réveil de notre société face au recul de l'IVG en Europe, à presque un an les combats pour l’égalité de toutes les européennes doit être un enjeu crucial d’autant plus qu’en on constate qu’un an après l'adoption d'un texte à l’Assemblée nationale pour étendre le délit d'entrave, aucune procédure judiciaire n'a été lancée contre les sites incriminés qui excellent à désinformer les femmes et lacèrent notre égalité.

Nous rappelons notre solidarité et engagement aux côtés de nos camarades, militantes écologistes et féministes pourchassées, emprisonnées ou assassinées à travers le monde; à l’exemple de l’assassinat de l’activiste hondurienne Berta Carceres, ou l’activiste maltaise Daphne Caruana Galizia, de nos camarades kurdes tuées par la guerre d'Erdogan, ou des femmes Yezidies enlevées et massacrées par l’Etat islamique !

Nous demandons une remise à plat au niveau national comme européen de notre système éducatif porteur d’inégalité ;

  • un plan de financement à la hauteur des enjeux pour les associations œuvrant pour l’égalité et contre les discriminations ;

  • un plan de formation des personnels de la police au monde médical ;

  • une remise à plat de notre système judiciaire, de la loi à l’accompagnement des victimes ;

  • des sanctions contre les entreprises et administrations qui ne mettrait pas en place l’égalité au travail ;

  • la revalorisation des métiers féminisés,

  • un élan européen pour l’égalité afin de donner à toutes accès aux mêmes droits et aux mêmes protections, de l’avortement à l’égalité salariale.

Mais au-delà des mots, il est temps d’agir !

Car nous faisons le choix de l’égalité nous soutenons les actions et la grève du 8 mars et appelons toutes les personnes se reconnaissant dans ces valeurs à rejoindre les rassemblements partout en France qui auront lieu dès 15h40 !

Mathieu Béchu Diaz et Françoise Kiéfé pour le Mouvement Ecolo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.