Campagne Poétique (7) : La relève et l'échappée

La relève est en échappée, elle arrive plutôt que d'avoir chuté.

La relève est en échappée,
elle arrive plutôt que d'avoir chuté.

La relève nous parle d'elle
et en s'exposant,
elle révèle ;
nous relève d'être resté
si longtemps sans elle.

Son échappée nous plaît,
elle porte le sens
qui nous manquait.

La relève agit sur nous.
Elle prend place de notre repos,
le caressant d'autre
où retrouver son je.

La relève rappelle à l'échappé.

Elle reforme l'après
dans la route racontée.

La relève est en échappée,
elle s'absente de ce qui la fait.

Dans sa course loin du peloton,
pour elle aussi
la relève se fait désirer.

Et pourtant elle arrive...

A la rencontre bêtement nommée ligne d'arrivée.

La relève est en échappée,
elle arrive...
Un peu partout,
sans rendez vous bien fixés.

L'échappée est l’orbite de la survie pour qui se meurt de ne pas vivre.

Elle éclaire les destinations brouillées
comme les stations assises ayant trop perduré.

La relève,
c'est l'arrivée qui devient départ.

La juste paix est là :
à mi-chemin
des uns envers les autres,
s'exilant ou s'accueillant,
se recueillant même puis tour à tour,
invitant de futurs retours.

La relève est échappée.
Elle se rappelle de sa perte
en trouvant la corde qui doit vibrer.

La relève est en échappée,
elle arrive plutôt que d'avoir chuté.



M.H

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.