Willy Schraen : Un climato-sceptique à la tête des « premiers écologistes de France »

Le président de la Fédération Nationale des Chasseurs, Willy Schraen, a relayé ce week-end un article provenant d’un site complotiste d’extrême droite, niant l’origine anthropique du réchauffement climatique.

Déjà critiqué en raison de sa proximité avec le pouvoir sous l’ère Macron[1], la figure de proue des lobbyistes de la chasse se révèle alors comme un adhérent à une théorie conspirationniste diffusée par des médias de la droite radicale américaine et française.

Alors qu’une de plus en plus large majorité de français·e·s se disent défavorables à la chasse et à leurs pratiques cruelles[2] et que le Ministre de l’agriculture Didier Guillaume, le Ministre de la Transition Écologique François de Rugy ainsi que la secrétaire d’État Emmanuelle Wargon, tous les trois si mous à agir sur les questions environnementales, ont encore cajolé les chasseurs le 20 mars dernier à la Maison de la Mutualité ; les encensant intelligemment avant les élections européennes (la FNC française compte plus d’un million de membres), ce fait du week-end montre dans toute sa splendeur l’hypocrisie de celui qui a lancé un plan de communication douce « les premiers écologistes de France [3] », destiné à réconcilier les français·e·s avec la chasse.

 

Les faits

Samedi 23 mars à 11h36, Willy Schraen partage sur son compte Facebook ouvert au public[4], un article du site de réinformation d’extrême droite Résistance Républicaine, qui affirme sans aucun argument scientifique, mais avec des éléments conspirationnistes que l’activité humaine n’est pas responsable du réchauffement climatique. Pensant alors révéler un immense complot orchestré par les scientifiques, plus d’une centaine de ses amis ont alors partagé ingénument cet article.

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=642122846242508&id=100013343947463

L’article

 L’article est signé Christine Tasin, islamophobe avérée[5] et relayeuse de multiples mensonges sur le site Résistance Républicaine. Déjà épinglé comme un site d’extrême droite, diffusant la théorie du « grand remplacement » ayant tristement inspiré l’auteur de l’attentat de Christchurch, ce site n’en n’est pas à son coup d’essai[6]. Aussi relayé par un site du même acabit (AlterInfo), cet article[7] est en réalité tiré d’une publication de Breitbart du 7 mars. Média spécialiste de la désinformation opérée en faveur de l’alt-right (la droite radicale américaine) dont l’artisan principal fut Steve Banon[8], proche de Donald Trump, ce site a véhiculé à foison des fake-news lors de la dernière campagne américaine[9].

Revenons sur les points clés de l’article, évidemment mensonger et développant une théorie du complot[10], que les décodeurs du Monde ont eux aussi très bien relevés[11]  :

  • «Patrick Moore, le fondateur de Greenpeace »

FAUX, il est arrivé dans l’année qui a suivi la fondation de l’organisation et Greenpeace a rompu tout lien avec lui[12].

  • «Le canular mondial du réchauffement climatique » ; « la catastrophe climatique est une campagne strictement basée sur la peur »

FAUX. Alors que la communauté scientifique tire la sonnette d’alarme [13],[14], et que l’impact humain sur le climat est bien fondé, M. Schraen préfère s’en remettre aux médias de désinformation massive pour avoir un avis éclairé de la question climatique.

  • «Les « scientifiques » sont corrompus » suivis d’arguments absolument délirants dignes du Gorafi concernant le lien entre les scientifiques, l’économie et la politique. Citons juste cet extrait : « ces soi-disant scientifiques ne font que créer plus de peur pour que les politiciens l’utilisent pour contrôler l’esprit des gens ».

FAUX. Rappelons que lorsque la communauté scientifique s’élève par consensus, le niveau de preuve est à son paroxysme. Nous pouvons retourner cette remarque à propos cette fabrique de la peur aux médias de l’alt-right, qui ne cessent d’invoquer des théories du complot à perte de vue dans un but propagandiste[15], que ce soit dans l’Union Européenne (pour le Brexit) ou les élections américaines. Des historiens ont relevé que le travail de discréditation des résultats scientifiques passe, et est souvent passé, par une mise en doute de l’intégrité des scientifiques par des groupes d’intérêts, autrement dit des lobbyistes[16].

L’article de Breitbart a visiblement été lu par Donald Trump qui a même déclaré le 12 mars 2019 sur Twitter : « La crise climatique est seulement une infox, c’est de la pseudoscience. Il n’y a pas de crise climatique et le dioxyde de carbone est le composant de base de toute la vie ! ». Rhétorique classique chez les artisans de la post-vérité : se revendiquer de la science et enjoindre son auditoire de faire preuve d’esprit critique. Son tweet a été partagé plus de 100 000 fois. Ce tweet fait tristement écho à un fameux autre : avant d’être élu, il inculpait les Chinois d’avoir inventé le réchauffement climatique pour nuire à l’économie américaine. Conspirationnisme quand tu nous tiens… Nous sommes donc sur de la Trump-truth, de la vérité à la sauce Trump, c’est-à-dire une croyance qui l’arrange bien et qui est présentée comme une vérité avec autorité et certitude[17], même si les faits disent le contraire, l’épistémologie trumpiste se basant sur des critères de vérité « alternatifs ».

 

Seconde couche

Willy Schraen répondra  « J’adore ! » à un commentaire d’un de ses amis disant que « la plupart des raisons invoquées [concernant le réchauffement climatique] ne le sont que pour nous culpabiliser », « on nous le cache soigneusement on nous rend responsable de la fonte des glaciers, nous et nos voitures », « arrêtez de nous emmerder ». Rhétorique qui revient dans chaque discours complotiste, l’interrogation plus ou moins explicite « à qui profite le crime ? ». Visiblement pour ce monsieur il s’agit des entreprises de la puissance verte. En effet, déposant un « j’aime » sur un autre commentaire d’un de ses amis narrant qu’il y a « un lobby de la décroissance verte » et des « vertueux hérauts du climat […], [ayant un] programme dirigiste [avec] un retour à une sorte d’âge de pierre, ou (sic) la liberté n’a aucune place », Willy Schraen nous confirme encore une fois son adhésion à de telles théories bancales. Raisonnement cocasse puisque, la chasse justement, comme la cueillette, ne permet-elle pas, un retour à l’âge de pierre, où survivre passait par cette activité ? Lui qui est si attaché aux traditions « naturelles » et à ce « qui vient de la nuit des temps ». Pour combler le tout, il « likera » un commentaire disant ceci : « les avis concernant l’influence de l’homme sur cette évolution sont très controversés » Ah bon ? Ce monsieur animant des soirées débattant de « la ruralité, l’écologie et la politique » (par exemple 15 et 22 février 2019), je ne doute plus maintenant du niveau intellectuel et scientifique de celles-ci.

 

Science denial

En plein dans le déni de la science, considère-t-il que la science est une opinion ? De visu, les « actual facts » (faits véritables, réels) ne suffisent plus pour le raisonner et il partage l’idée que l’homme n’impacte pas le cours actuel du climat.

On comprend bien que la tête de file des « premiers écologistes de France » n’était pas de sortie pour interpeler ses amis du gouvernement [18] les 15 et 16 mars, journées internationales de mobilisation pour le climat et la biodiversité.

 

Un amateur du déni de la réalité, au profit de ses croyances

Dernièrement, dans une vidéo mise en ligne par AVA France[19], une association s’opposant à la chasse à courre, Willy Schraen a pu faire une belle démonstration de son niveau d’esprit critique en affirmant avec certitude et entêtement que les animaux ne souffraient pas lors de cette pratique. Rappelons que la chasse à courre consister à traquer un animal plusieurs heures, jusqu’à l’épuisement de celui-ci, parfois dévoré par les chiens, noyé, poignardé, ou victime de crise cardiaque… Des dernières heures d’une atroce angoisse en plus de la douleur physique.

 

Finalement, ignore-t-il par inconfort psychologique tout fait qui pourrait remettre en cause ses pratiques basées sur ses croyances ?

 La dissonance cognitive théorisée par Leon Festinger stipule que lorsque nous sommes face à des faits qui sont en contradiction avec nos croyances préalables, un inconfort psychologique (la dissonance) nous pousse à ignorer les faits, pourtant réels, que nous ne voulons pas admettre et à privilégier la « rationalisation » de sa position à partir d’éléments farfelus. En ce sens, nier l’origine anthropique du réchauffement climatique et la souffrance animale permettrait à M. Schraen de légitimer ses pratiques tout en réduisant cet inconfort psychologique qu’est la « dissonance ». En d’autres termes, interpréter fallacieusement le réel en minimisant les éléments dissonants permet donc de perdurer dans ses croyances et cognitions protectrices de son identité. Et plus on s’approche sur des valeurs importantes ou « sacrées » pour la personne, plus le rejet des éléments dissonants est important.

Concernant son climato-scepticisme, n’adhère-t-il pas aux théories farfelues afin de soulager sa dissonance cognitive lorsqu’il constate, comme bien d’autres, que ses activités sont potentiellement émettrices de CO2 ? Lorsqu’il a pu confier sous les caméras d’AVA France, « je ne comprends pas le fondement qui vous fait reprocher quelque chose à la chasse à courre », ne met-il pas lui-même en exergue qu’il rejette tout élément dissonant, telle que l’existence de la souffrance animale ? Est-il l’archétype de la personne cherchant uniquement des éléments consonants pour continuer à aggraver le réchauffement climatique par la non remise en question de ses activités, et pour continuer à pouvoir chasser, sans aucun sentiment de culpabilité responsabilisante ?

 Il affichait déjà implicitement dans cette même vidéo, sa préoccupation pour les politiques menées par une majorité de gauche qui, selon lui, sont responsables à chaque fois de l’abolition de la chasse à courre (bien débunkée dans la vidéo d’AVA France). Et il faisait part également de ce qu’il avait dans la tête, à travers d’un exemple révélateur sans aucun lien avec le sujet de discussion, à savoir de la disparition de l’Islam en France… En ce sens, peut-on mettre en lien ces propos avec le partage d’un article issu d’un site conspirationniste, ouvertement islamophobe et d’extrême droite ?

 

Conclusion

Un crédule se nourrissant d’infox pour satisfaire ses croyances ou un bon sympathisant de la complosphère ?

Les deux ne sont pas incompatibles et on peut douter des deux.

 Dans le monde mental de ce personnage, la souffrance animale que suscite la chasse à courre et l’effet nocif de l’homme sur le réchauffement climatique ne sont que des mythes, c’est dire qu’il est tout bonnement, complètement à côté de la plaque.

 J’ai essayé d’aborder ce qui ressortait de son schéma de pensée avec une théorie de psychologie sociale et suggéré l’idée que cet article conspirationniste lui plait car il le conforte dans ses croyances opiniâtres, lui évitant d’avoir de la bonne culpabilité pour modifier ses comportements d’éventuel bourreau et pollueur.

 Des questions demeurent… Comment une personne qui s’identifie à de tels propos à contre-courant de toute science peut-il être un interlocuteur privilégié de la gouvernance Macron ? Comment peut s’exercer un lobbying si faramineux sur un sujet qui nous touche tous, - la biodiversité-, par un pourvoyeur d’infox sur la cause climatique ? N’y-a-t-il pas un problème de taille lorsque ce monsieur, tombé et tombant dans l’obscurité de la post-vérité, est dans les petits papiers du gouvernement actuel ?

Bref, les chasseurs ont leur Donald Trump.

 

[1] L’ancien ministre de l’écologie Nicolas Hulot a démissionné au lendemain d’une réunion avec les chasseurs https://www.lci.fr/societe/demission-de-nicolas-hulot-ce-que-pesent-les-chasseurs-en-france-2096762.html ; 

[2] https://www.ifop.com/publication/les-francais-et-la-chasse/

[3] http://chasseurdefrance.com/chasseurs-premiers-ecologistes-de-france/

[4] En ce sens, l’atteinte à la vie privée d’autrui ne peut m’être reprochée.

[5] https://www.liberation.fr/societe/2011/03/02/bouffeuse-d-islam_718571 ; https://www.lexpress.fr/actualite/societe/islamophobie-qui-est-christine-tasin-accusee-d-apologie-d-un-acte-terroriste_1921726.html

[6] https://www.conspiracywatch.info/google-avicenne-et-la-psychose-anti-remplaciste-de-resistance-republicaine.html

[7] http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/22/meme-le-fondateur-de-greenpeace-denonce-le-canular-mondial-du-rechauffement-climatique-anthropique/?fbclid=IwAR3bl-UYkgNNb2iX7K4MkHeY9RHBy0QmSZvrdfvZPOeJKURPcUVyL_dRAZI

[8] Pour lire un portrait bien sourcé sur ce personnage : https://fr.wikipedia.org/wiki/Steve_Bannon

[9] http://www.cite-sciences.fr/fr/ressources/conferences-en-ligne/saison-2018-2019/post-verite-et-infox-ou-allons-nous/

[10] Entendons par théorie du complot, une allégation non vérifiée de complot se traduisant par des explications naïves opposées aux versions « officielles » ; http://www.psypag.co.uk/wp-content/uploads/2013/09/Issue-88.pdf

[11] https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/03/22/pourquoi-la-responsabilite-humaine-dans-le-rechauffement-climatique-n-a-rien-d-un-canular-contrairement-a-ce-que-soutient-donald-trump_5439989_4355770.html

[12] https://www.greenpeace.org/usa/news/greenpeace-statement-on-patric/

[13] https://www.ipcc.ch/

[14] Lire le très bon papier de François Marie Bréon (climatologue et contributeur pour les rapports du GIEC) paru dans Science & pseudosciences  https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2681 ; https://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/10/28/les-contre-verites-du-dernier-pamphlet-climatosceptique_3504317_1650684.html

[15] Lire sur le sujet le livre de David Colon, Propagande, la manipulation de masse dans le monde contemporain, aux éditions Belin, 2019

[16] Nicolas Gauvrit & Sylvain Delouvée, Des têtes bien faites, PUF / Humensis, 2019

[17] Lire sur le sujet l’excellent ouvrage de Lee McIntyre, Post-Truth, MIT Press, 2018

[18] http://www.leparisien.fr/politique/comment-macron-cajole-les-chasseurs-24-02-2018-7576920.php ; https://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2018/08/27/chasse-le-prix-du-permis-diminue-de-moitie_5346804_1652692.html ; https://www.lesechos.fr/15/02/2018/lesechos.fr/0301302924554_macron-reaffirme-son-soutien-aux-chasseurs.htm

[19] https://www.facebook.com/avafranceofficiel/videos/1903803386415073/

5 très bons papiers sur le sujet et sur Médiapart :

https://www.mediapart.fr/journal/france/280818/hulot-denonce-les-lobbys-qui-le-pouvoir-qui-gouverne-la-france

https://www.mediapart.fr/journal/france/310818/de-l-extreme-droite-macron-la-danse-du-ventre-devant-les-chasseurs

https://www.mediapart.fr/journal/france/310818/l-histoire-secrete-du-radar-offert-par-xavier-bertrand-aux-chasseurs

https://www.mediapart.fr/journal/france/270818/macron-valide-le-permis-national-de-chasse-200-euros

https://www.mediapart.fr/journal/france/130218/les-chasseurs-vont-demander-macron-de-se-ranger-leurs-cotes

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.