Dérision journalistique, misère du journalisme

Dans un billet intitulé «Humour mélenchoniste» du 24 novembre 2016, l'éditorialiste du Point Pierre-Antoine Delhommais a voulu se taper Mélenchon. Réponse.

Dans un billet intitulé «Humour mélenchoniste» du 24 novembre 2016, l'éditorialiste du Point Pierre-Antoine Delhommais a voulu se taper Mélenchon. N'ayant ni la force de faire un travail sérieux, ni la patience d'attendre le 1er décembre la sortie officielle du programme L'Avenir en commun, il s'est contenté de déverser une prose bilieuse sans contenu en commentant les contributions citoyennes du site de campagne jlm2017.fr. Cela reviendrait à assimiler les articles du Point à son courrier des lecteurs. C'est pour vous dire à quel point notre éditorialiste énervé se complait dans le travail bâclé. Il n'a donc rien compris à l'élaboration collective du programme de la France Insoumise !

Mais la misère du journalisme ne s'arrête pas là ! Dans son éditorial, aucun argument, que du mépris pour certaines contributions citoyennes qui cherchent à améliorer notre monde que le libéralisme tant défendu par notre éditorialiste massacre à longueur de temps. Par la moquerie ou la condescendance, voilà comment notre petit soldat du patronat traite le peuple qui pense. Et pourtant, l'équipe du programme lui aurait prémâché le travail en publiant deux synthèses des contributions citoyennes. Il aurait pu voir comment les insoumis·es proposent de réformer la presse : sortir les médias de l'influence de l'argent et en finir avec la concentration des médias dans les mains de quelques uns

 

La propriété privée des grands groupes de presse La propriété privée des grands groupes de presse

 

Se croyant certainement au dessus du lot, Pierre-Antoine Delhommais semble préférer les candidats qui ne consultent personne. Au contraire, Jean-Luc Mélenchon et son équipe ont puisé dans de multiples sources, les milliers de contributions citoyennes mais aussi les universitaires ou les lanceurs d'alerte rencontrés en élaborant son programme lors des auditions programmatiques

Fondamentalement, le terme de «commentateur» conviendrait plus que celui de journaliste ou éditorialiste : aucune idée, aucun argument, de simples bavardages de comptoir sur la course de petits chevaux de la Vè République. Sans logique aucune et dans la confusion la plus totale, Mélenchon est assimilé tour à tour à Zemmour, Zola, Marx, Lepen, Mitterrand : le verre de whisky dont il parle est peut-être celui dont il a abusé en écrivant cette glose inepte.

Allez, pour ceux que le fond du programme intéressent pour patienter avant le 1er décembre, voilà les dix mesures emblématiques votées par la convention de Lille de la France Insoumise ! Et ce n'était visbiblement pas si compliqué d'analyser le programme puisque cet article du Monde du 15 octobre dernier a recensé les principales propositions du document de travail préliminaire adopté lors de la convention de Lille.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.