MATTHIEU LEPINE
Professeur d'histoire-géographie (93) et militant au Parti de gauche
Abonné·e de Mediapart

24 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 mai 2013

Le suicide d’un militant d’extrême droite fait tomber le masque du Front national

"Les émus de ma vulgarité sont muets quand Le Pen fait hommage à un théoricien d’extrême-droite suicidé… La dédiabolisation ça paye cash !". Ce tweet de Jean-Luc Mélenchon récapitule parfaitement la situation. 

MATTHIEU LEPINE
Professeur d'histoire-géographie (93) et militant au Parti de gauche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Les émus de ma vulgarité sont muets quand Le Pen fait hommage à un théoricien d’extrême-droite suicidé… La dédiabolisation ça paye cash !". Ce tweet de Jean-Luc Mélenchon récapitule parfaitement la situation.  Depuis plusieurs années, les médias participent activement à la campagne de dédiabolisation du Front national ainsi qu’à la banalisation de son discours.  Ils sont toujours prompt à s’offusquer dès qu’un membre du Front de gauche lève la voix, parle « dru et cru », cependant ils ont depuis bien longtemps renoncé à dénoncer le véritable visage du FN. Le récent suicide de Dominique Venner, figure de l’extrême-droite radicale, a été l’occasion de s’en apercevoir une nouvelle fois. Ce geste a suscité des réactions particulièrement choquantes de la part des dirigeants frontistes. Rare sont cependant les journalistes qui ont dénoncé ces prises de position intolérables.

© 

Dominique Venner, figure de l’extrême-droite radicale

Pour découvrir la pensée de ce nostalgique de l’Algérie française et ancien de l’OAS (Organisation armée secrète), il suffit de se pencher sur son blog ou sur ses ouvrages. Rapidement, on s’aperçoit que certains sujets reviennent en boucle. La question de l’identité (raciale, nationale ou encore religieuse), l’immigration, l’islam… Tant de questions qui obnubilaient Dominique Venner, au point de le rendre paranoïaque et vraisemblablement de le pousser à se suicider.

Positions nationalistes et anti-immigrés – Selon lui, il est primordial de faire la distinction « entre les vrais nationaux et les autres ». A longueur d’article il s’insurge contre ce qu’il qualifie de « crime », le « remplacement de nos populations ». Il dénonce l’ « énorme immigration extra-européenne » qui toucherait la France et entrainerait selon lui, des « réflexes ethniques et communautaires perturbateurs ». Une analyse complètement irraisonnée de l’immigration et de son impact sur le pays.

Islamophobie – Ses prises de positions anti-immigrés s’accompagnent d’un discours complètement paranoïaque concernant l’islamisation de la France. « Il faut bien voir qu’une France tombée au pouvoir des islamistes fait partie des probabilités ». D’après lui, l’Etat imposerait « la préférence immigrée et islamique avec 8 millions d’Arabo-musulmans (en attendant les autres) porteurs d’une autre histoire, d’une autre civilisation et d’un autre avenir (la charia) ». Suite à l’affaire Merah, il allait encore plus loin : « avec l’immigration, la France a couvé un nid de terrorisme pouvant frapper à tout instant et de façon imprévisible ».

Vision raciale de la France et de l’Europe – Dominique Venner fut l’un des leaders du mouvement extrémiste Europe-Action (fondé en 1963). Un groupuscule qui se  disait défenseur de la « race blanche » et appelait à la lutte contre le mélange des « races ». Dans sa dernière lettre, l’essayiste exprime une dernière fois sa vision raciale de l’humanité : « j’aime la vie et n’attend rien au-delà, sinon la perpétuation de ma race »…

Appel au martyr – Son suicide public est un geste particulièrement violent. Selon lui, « il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes ». Dans sa dernière lettre, il se pose clairement  en martyr: « je crois nécessaire de me sacrifier ».

Hommage et émotion au Front national

Discours racial, anti-immigrés, islamophobe, on est loin de l’image que le Front national souhaite se donner depuis le changement de présidence de 2011. Cependant, chassez le naturel, il revient au galop. Marine Le Pen a beau tout faire pour tenter de masquer son véritable visage, elle est parfois rattrapée par sa véritable nature.

Sa réaction suite au suicide de l’essayiste d’extrême droite en témoigne. « Tout notre respect à Dominique Venner dont le dernier geste, éminemment politique, aura été de tenter de réveiller le peuple de France ». Des propos qui ont le mérite d’être clair. Marine Le Pen voit dans ce suicide public un geste politique respectable et bénéfique pour le pays. Une réaction totalement inconsciente, qui ressemble à un appelle au martyr et pose plus que jamais la question de la compatibilité du FN avec la République.

C’est ensuite l’ensemble du Front national qui a tenu à un rendre hommage à l’un de ses idéologues. « Immense tristesse », « un chevalier nous quitte » (Julien Rochedy, Président du FN de la jeunesse), « mort debout comme un chevalier », « un geste dont la portée est infinie et lumineuse » (Paul-Marie Couteaux, administrateur du rassemblement Bleu Marine), « saluer le choix, rayonnant d’intelligence et de puissance, de son sacrifice » (FN32), un « geste de désespoir positif » (Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du FN), « un homme d’honneur » (Bruno Gollnisch, membre du comité central du FN), un « défenseur intransigeant et courageux des valeurs de notre civilisation » (Louis Aliot, vice-président du FN)…

Voir dans son geste un exemple, dans son discours (raciste, haineux, islamophobe…) une source d’inspiration, tant de réactions qui en disent long sur le Front national et font tomber le masque de la dédiabolisation. Le FN n’a jamais changé de visage ! Ces hommages, comme ceux rendus à Margaret Thatcher il y a quelques mois, en sont la preuve.

L’’extrême droite française rend un hommage appuyé à l’un de ses idéologues

Au-delà du Front national, c’est l’ensemble de ses satellites (identitaires, nationalistes…) qui ont à leur tour tenu à rendre hommage à Dominique Venner.  Sur le site Riposte laïque, Christian Vercoutère s’exprime en ces termes : « Je viens ici vous saluer pour votre geste de sacrifice (…). Il sera bientôt inutile de croire que seuls les bulletins de vote pourront un jour freiner cette descente aux enfers et que des urnes sortira le salut de notre pays ». A l’heure où des actions violentes de l’extrême droite touchent une partie de l’hexagone, ces propos font froid dans le dos…

Du coté d’Alain Soral, fondateur du mouvement Égalité et Reconciliation, qui joue aujourd’hui le rôle de rabatteur de voix pour le Front national, la mémoire de l’ancien idéologue de l"extrême droite a aussi été saluée (interview sur le site Boulevard Voltaire). «Contrairement aux petites ordures de gauche de l’entourage de Mélenchon», ce suicide « m’inspire le plus grand respect (…). Ce sont les actes qui permettent de juger les hommes». L’ancien du FN voit dans le geste de l’essayiste, le « parachèvement de son œuvre », un acte qui selon lui le fait « entrer dans l’histoire ».

Au-delà du geste, c’est aussi la pensée de Venner que salue Soral : « Je partage une bonne part de son constat sur la France (…). Pour être fidèle à cette même idée qu’il avait fait sienne de la vie pour le combat et l’honneur, je me dois de continuer le mien ».  Des propos, qui feront je l’espère réfléchir les militants, sympathisants, ou simple électeurs de gauche qui vouent un véritable culte à cet homme. Lutter contre le Front national et l’extrême droite c’est aujourd’hui plus que jamais, lutter contre Soral et Égalité et Réconciliation.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon