Un appel de militants EELV: dimanche, votons FI face à LREM

Dimanche, un vote de raison pour la France Insoumise face à En Marche

«Nous sommes écologistes, membres d'EELV. Malgré le contexte social et politique extrêmement  instable dont témoignent  la perte de confiance des citoyen-ne-s dans les institutions et des niveaux d'abstentionnisme record, notre parti se maintient. Il résiste et il existe, mais victime d'un mode de scrutin bien peu démocratique il ne sera pas présent au second tour de l'élection législative sauf dans deux circonscriptions hors de France.

Absent du second tour, EELV doit cependant faire preuve de responsabilité. Notre parti, respectueux des décisions locales et des candidat-e-s sur le terrain, ne donne pas de consigne mais trace un horizon positif: pour la transition écologique, pour les libertés publiques, pour la démocratie et le pluralisme sur lequel elle repose. Ces principes et notre responsabilité nous permettent de faire des choix sans équivoque, notamment dans les quelque 70 duels qui opposent En Marche à la France Insoumise.

La France Insoumise a une stratégie qui n'est pas la nôtre, un ton et des codes que nous ne partageons pas, et aujourd'hui nous ne sommes pas d'accord sur de nombreux sujets. Mais face au danger de vassalisation de la représentation nationale à la marque et au logiciel «Macron» nous appelons clairement à voter pour les candidat-e-s de la France Insoumise comme nous le faisons pour tou-te-s les candidat-e-s qui feront entendre la voix d'une gauche écologiste à l'Assemblée Nationale, et lui permettront d'être encore un lieu de débat démocratique.

Dimanche un vote de raison, et dès lundi du coeur à l'ouvrage pour faire de l'écologie politique une force centrale de la recomposition démocratique en cours.»

Sébastien Barles, Daniel Compère, Christine Ladret, Corinne Iehl, Jeanne Meunier, Martine Petit, Raymonde Poncet, Matthieu Ponchel, Frédéric Supiot, Michel Thomas, Laurent Saint André

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.