La France, démocratie seulement en apparence?

François Mitterrand s'est présenté trois fois avant d'être élu, Jaques Chirac pareil. Sarkozy aurait dut perde la dernière élection si le PS n'avait pas choisi de jouer contre son propre camps. Il aurait surement perdu deux fois avant d'être enfin élu, pendant les deux mandats de Jospin, si celui-ci n'était pas parti bouder au lieu de se faire élire à sa troisième tentative comme tout le monde.

 

En gros, il suffit de tenir son parti par les méthodes les moins démocratiques possibles, puis le temps et l'alternance permettent de se faire élire. Le système français n'apporte aucune forme de renouvellement de la vie politique et encore moins de choix quant aux politiques appliquées ce qui permet ce système. Nos élites politiques en sont conscientes, et personnes ne doit remettre en question ce système. Ils sont prêts à faire perdre le propre camp plutôt que de voir le peuple choisir son propre candidat.

 

C'est ce qui est arrivé à Ségolène Royale. Jospin ne supportant pas la défaite magistrale de 2002, alors qu'il aurait pu être élu 5 ans plus tard, il claque la porte de la vie politique se fermant toute possibilité de retour. Ségolène Royale alors portée par un mouvement populaire réussit à prendre l'investiture, mais cela est insupportable pour les éléphants du parti, elle n'est pas des leurs, elle risque de faire changer les choses, il faut l'empêcher de gagner coute que coute. Ils ont réussis, au prix de l'élection de Sarkozy avec 10 ans d'avance, et ils ont repris le contrôle sur le PS. Reste plus qu'à définitivement enterrer les primaires et l'épisode Royale sera clôt.

 

Ce que je veux souligner, c'est l'absence totale de choix dans la vie politique française, et surtout la confiscation de ce choix par un bipartisme qui ne se renouvelle pas. Le cœur du problème est là, le non renouvellement. Aux Etats-Unis, un candidat qui perd l'élection présidentielle ne se représente pas, ce qi fait toute la différence. Il y a donc renouvellement systématique du choix des candidats lors de l'élection principale. Personne ne peut s'installer pendant 20 ans à la tête du parti Démocrate ou Républicain. Il faut donc en finir, premièrement avec cette confiscation des partis par un groupe restreint de politique en imposant les primaires, et deuxièmement, un candidat qui perd ne doit pas pouvoir se représenter. Il faut les foutre dehors après un essai infructueux, car sinon, on se retrouve dans cette situation aberrante où nous votons pour des gens qui détiennent déjà le pouvoir par des moyens antidémocratiques et qui attendent simplement leur tour. Le système des élections présidentielles en France est alors loin de l'idée que l'on se fait de la démocratie.

 

Heureusement pour nous, la démocratie, ce n'est pas seulement les élections, c'est bien plus que cela.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.