49 700 chômeurs de plus en avril

Le chôage était une des priorités du caondidat François Hollande qui promettait des mesures phares telles que les contrats d'avenir et les contrats de génération.

Nous constatons, à ce jour, que cette politique a échoué et, pour le pouvoir en place, remet fortement en cause la réélection de son candidat en 2017 car le président sortant sera jugé sur cette question essentielle pour une grande part de nos concitoyens.

 

Les derniers chiffres du chômage communiqués par le ministère du travail ne tiennent compte que que de 3 catégories. Hors, il y en a 5 :

A : chômeurs sans emplois

B : chômeurs travaillant moins de 78 heurs par mois

C : chômeurs travaillant plus de 78 heurs par mois

D : chômeurs en stage, etc

E : chômeurs en contrats aidés

 

Toutes ces catégories confondues, le nombre des chômeurs a augmenté de 49 700 en avril 2015 totalisant (DOM-TOM compris) :

6 327 700 chômeurs (voir page 15 du rapport de la DARES et sur : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/vrais-chiffres-chomage-avril-2015-168067)

 

Pour rappel en mai 2012, il y avait 5 183 500 chomeurs (toutes catégories confondues et DOM-TOM compris ; page 15 du rapport de la DARES)

Soit en 35 mois un augmentation de : 1 144 200, soit 32 691 chômeurs de plus par mois (en moyenne) et ce malgré tous les dispositis mis en place et dont certains (contrats de génération) se révèlent être un fiasco.:

Dernièrement, il y avait : 336 442 offres d'emploi pour 6 millions de personnes.Imaginez la concurence !

Donc, nous pouvons constater que la politique d'aides aux entreprises (politique menée également par N. Sarkozy) est un échec et qu'il serait urgent de cesser cette politique, de revoir en profondeur la formation professionnelle, de mettre l'Education Nationale en adéquation avec le marché du travail et de créer de nouvelles filières en lien avec les graves problèmes environnementaux..

Mais que fait le gouvernement ? Comme son prédécesseur de droite, il renforce le contrôle des chomeurs et une des mesures consiste à embaucher 200 personnes pour contrôler ces chômeurs. Ces 200 personnes seront chargées de contrôler, chacune, environ 31 500 chômeurs. J'espère que, pour ces personnes, Pôle Emploi leurs versera un salaire correct comportant une prime de risque et garantira leur sécurité car elles auront affaire à des personnes aigires, en colère, dépressives pour certaines, etc.

 

J'aimerai terminer ce billet sur une note positive, mais, hélas, cela ne sera pas le cas car plusieurs entreprises ont annoncés de futurs licenciements et les nouvelles mesures prévues du gouvernement en faveur des entreprises et en défaveur des salariésne favorisera guère la diminution du chômage.

Il n'y a qu'une seule façon de faire comprendre à ce pouvoir que sa politique économique et sociale est injuste, c'est de ne pas réélire son candidat en 2017 car, même, en perdant les élections intermédiaires, il continue la même politque et ne veut pas écouter les électeurs.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.