Les représentants, l'administration et les citoyens

Dans une République comme elle est définie dans la constitution. Il devrait être normal et même un devoir pour le citoyen de demander des comptes à son administration et à ses élus. Les articles  14 et 15 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 stipulent, art.14 "Tout les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité , l'assiette, le recouvrement et la durée". Art 15 "La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration" . Pourquoi ne pas retirer le mot "Société" qui figure à la place de "Tout les citoyens ont le droit de demander compte, par eux-mêmes ou par leurs représentants, à tout Agent public de son administration. C'est la bourgeoisie qui a usurpé la Révolution au peuple et qui a écrit la constitution à son profit à la place du peuple en 1789 et après. Le mot "Société" dans l'article 15 porte une ambiguïté et pour des juristes c'est du gâteau!  L'oligarchie, qui nous gouverne et celle de l'appareil d'état, est pour une bonne partie issue du barreau certe ce n'est pas que hasard.  Il faut dire que la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 et à minima et pas très claire sur les droits du citoyen par à rapport à celle de 1793 et c'est n'est pas par hasard que celle-ci a été choisie par les dominants dans la constitution de la Vème Répuplique. 

La bourgeoisie a fait retirer de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1793 l'article 35 jugé trop favorable aux sans-culottes, "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.", a aussi restreint les libertés et augmenté les droits de propriétés en 1795!

Pourquoi ne pas écrire dans la constitution par exemple, la révocation des représentants élus ou pas si le mandat dont ils sont missionnés par le peuple qui lui est souverain n'est pas respecté par eux?

Un seul et unique mandat par citoyen, etc... Les politiques professionnels sont ils plus compétants que d'autres citoyens?..

 Réfléchir sur le droit de propriété et le droit de liberté, où commencent'ils où finissent'ils? Ces deux droits ensemble font le fondement et la légitimité du capitaliste, de la finance, des grosses fortunes, des revenus démesurés.

Il faut que le peuple écrive lui même la constitution, qu'il ne fasse aucune confiance aux femmes et hommes politiques professionnels, qu'il refuse la démocratie parlementaire car elle est au service de la classe dominante la "Finance". C'est bien pour cela que les dominants et possédants ne remettent pas la démocratie parlementaire en cause, elle leurs est acquise,  et elle leurs donne la légitimité. Sauf quand le vote ne s'exprime pas comme la classe dominante le souhaite, exemple élections européennes de 2005,  54,68% contre le traité, magouilles par découpage de circonscriptions, scrutin majoritaire, pas de proportionnelles direct! Le peuple peut toujours voter et rien ne changera pour lui s'il ne s'émancipe pas lui même pour prendre ses affaires en mains cela ne peut se faire que dans la rue par l'insurrection. 

A méditer aussi;

PRÉAMBULE DE LA CONSTITUTION

DU 27 OCTOBRE 1946

Tout bien, toute entreprise, dont l’exploitation a ou acquiert les caractères d’un service public national ou d’un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité.

 Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances.

La Nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L’organisation de l’enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l’État.

 Les citoyens ne peuvent faire qu'un constat, il est que des articles de la constitution sont ignorés ou contournés au détriment de ceux qui vendent leur force de travail (les prolétaires) et que le Conseil Constitutionnel protège les plus favorisés ceux qui exploitent et aliènent  la classe prolétarienne en censurant l'impôt à 75% , les retraites chapeau, les stock-options, les actions gratuites, les rémunérations des hauts dirigeants, les plus-values immobilières sur les terrain à bâtir. Est'il vraiment là dans son rôle ? 

Mais pas de censure sur la TVA! pas de censure sur toutes les augmentations taxes et impôts de toutes sortes, mutuelles, bière,  déremboursement de médicaments, etc... 

Il n'y aura pas de censure sur les baisses des salaires, les retraites, les 20 milliards de cadeau aux entreprises, les niches fiscales, les paradis fiscaux, les privatisations, la non revalorisation des retraites, la non revalorisation de la rémunération des fonctionnaires, le démantèlement du droit du travail,   etc...

On pourrait aussi parler du conseil d'Etat... 

Et on nous dit que la lutte des classes c'est fini!

Les services de renseignements de l'état s'inquiètent qu'une explosion sociale puisse se produire en France. Voilà pourquoi Hollande à mis en garde le parlement Européen sur le sujet dans son intervention. Le doute commence à monter, Valls met en garde les grévistes sur des mouvements qui peuvent devenir insurrectionnels. Attention aux répressions qui ont été ordonnées par la gauche Sociale Démocrate ou gauche libérale on ne sait plus où ce gouvernement se pose dans le paysage politique, certe plus dans la gauche.


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.