Rythmes scolaires

Nous constatons que depuis cinquante ans nous avons eu des avalanches de réformes et que la progression d'échecs scolaires s'amplifie. Certe s'il est bon de revoir les rythmes scolaires il faudrait plutôt revoir la méthode éducative. Nous savons que la plupart des enfants raisonnent dans le concret et que le mode éducatif d'aujourd'hui les amène à raisonner dans l'abstrait comme s' ils étaient tous destinés à faire les grandes écoles dès la primaire. Cela, pour moi, est un échec voulu et organisé par le système. Je me demande pourquoi l'éducation nationale n'adopte pas la pédagogie Freinet. Là nous formerions de vrais citoyens avec un taux de réussite scolaire et social bien supérieur et la détente serait intégrée dans l'apprentissage. Il est vrai que la finance, le patronat et l'élite politique ne veulent pas de citoyens qui pensent et qui puissent  remettre le système en question. Il suffit de voir le nombre d' ouvriers et employés qui siègent à l'assemblée nationale. Je ne vois pas dans ce que le ministère veut faire l'aboutissement  d'une diminution en masse de l'échec scolaire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.