VAL D'OISE, 1ère CIRCONSCRIPTION : LA RESPONSABILITE POLITIQUE A L'EPREUVE

La députée LREM qui avait été élue en juin 2017 face au candidat LR a vu son élection annuler par le Conseil Constitutionnel. Une nouvelle élection législative va donc se dérouler dans quelques temps. Au bout de plusieurs mois de pouvoir macronien destructeur et après avoir pu constater l’enthousiasme et l’espoir créé par le score de JLM à la présidentielle, les électeurs vont pouvoir s’exprimer

La députée LREM qui avait été élue en juin 2017 face au candidat LR a vu son élection annuler par le Conseil Constitutionnel. Une nouvelle élection législative va donc se dérouler dans quelques temps. Au bout de plusieurs mois de pouvoir macronien destructeur et après avoir pu constater l’enthousiasme et l’espoir créé par le score de JLM à la présidentielle, les électeurs vont pouvoir s’exprimer de nouveau.

 

Quelle était la situation électorale au soir du premier tour des législatives de juin dernier dans cette circonscription ?

LREM : 35,93%

LR :      17,75%

FN :      15,31%

LFI :     10,13%

PS :         5,48%

Verts :     3,86%

PCF :        2,57%

 

Les mouvements pouvant être classés à gauche, et malgré le score exceptionnel de LFI à la présidentielle qui à l’évidence aurait dû placer sa candidate députée comme candidat commun, se sont présentés de manière totalement éclatés, laissant ainsi la porte ouverte aux 3 candidats de droite (LREM, LR et FN) qui sont arrivés en tête.

Cependant ce rappel est utile car nous constatons, même si l’arithmétique ne fait pas forcément loi, que si la candidate LFI, Leïla Saïb, arrivée largement en tête des candidats de gauche, avait été candidate commune, elle aurait pu faire un score pouvant l’amener au second tour avec 22 ,04% (10,13+5,48+3,86+2,57) et qui sait peut-être l’emporter. Ce score l’aurait placée devant le candidat LR. Si des pertes sont toujours enregistrées avec une candidature commune, il n’en demeure pas moins que près de 5 points constituent une avance confortable de ce point de vue ; par ailleurs la dynamique de la candidature commune engendre de son côté des soutiens supplémentaires.

 

Ainsi pour ce scrutin partiel à venir, Leïla Saïb a toutes ses chances et la gauche aussi.

Il suffit que les trois autres formations de gauche fassent preuve cette fois-ci d’une responsabilité politique de haut niveau. Les résultats du premier tour de juin dernier montrent indiscutablement l’ouverture positive à saisir au lieu de s’acharner à ne pas vouloir voir que dans cette circonscription LFI est le point d’ancrage de nos valeurs communes autour desquelles il faut appeler les citoyens et citoyennes à se rassembler dès le 1er tour.

Toute autre attitude sera attentatoire à ces valeurs et aux intérêts de ceux qui subissent les rigueurs de l’hiver macronien et donc historiquement condamnable et fautive.

J’ose espérer que cet esprit de responsabilité l’emportera.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.