Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

0 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 août 2014

Menacés de massacres, les habitants de Sinjar appellent le PKK à leur secours

Les habitants de Sinjar , dans la province de Ninova, appellent le PKK et les combattants kurdes syriens à venir protéger leur région face à la menace jihadiste, après le retrait des peshmergas qui auraient laissé les habitants sans défense.

Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les habitants de Sinjar , dans la province de Ninova, appellent le PKK et les combattants kurdes syriens à venir protéger leur région face à la menace jihadiste, après le retrait des peshmergas qui auraient laissé les habitants sans défense.

Cette région majoritairement Kurde, de religion yézidi,  était sous la menace directe de l'Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL), après la chute de Mossoul, le 10 juin. Aujourd'hui, le 3 août, yézidis fuient leur maisons.

Neuf peshmergas ont été tués le 2 aout dans une embuscade des jihadistes près du village de Sihela, dans la région de Zakho.

Des violents combats ont également eu lieu le 2 aout lors d'ne attaque menée par des jihadistes contre un barrage et une installation pétrolière près de Mossoul, faisant au moins 14 morts parmi les Peshmergas kurdes, dont un haut gradé.

LES KURDES SYRIENS ENTRENT EN IRAK

Les forces kurdes irakiens ont fini par se retirer, ce qui a permis aux combattants de l'EIIL de s'emparer de deux petits champs de pétrole, Ain Zalah et Batm.

Pour épauler les peshmergas, les combattants kurdes syriens sont entrés en Irak par le poste-frontière de Rabia, située en face de la ville de Til Kocher (Al-Yaroubia) sous contrôle des Unités de Défense du Peuple (YPG), armée kurde syrienne constituée de femmes et d'hommes.

Les pesmergas se sont également retirés du poste-frontière de Rabia et de la région de Sinjar (Şengal en kurde), a-t-on appris de sources locales. Les kurdes yézidis sont entrés en résistance avec leurs moyens, tout en appelant les combattants du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) et les YPG à venir défendre cette région menacée de massacres.

Connus pour leurs crimes sauvages contre l’humanité et crimes de guerre, les jihadistes de l'EIIL ont avancé d'abord, avec des armes lourdes, vers des villages de Girzerik, Sibashakhidir, Tilbana,Tilkassab et Kocho, puis sont entrés dans la ville de Sinjar. Craignant de massacres, les habitants de cette région fuient en masse. 

Le président du mouvement démocratique des Yezidis, Said Hassan, a affirmé que les villageois se réfugient dans la montagne Sinjar. « Nous appelons le PKK à agir pour défendre notre peuple » a-t-il dit. 

Les combattants du PKK et les YPG seraient déjà en marche pour stopper l'avancée des jihadistes et protéger la population locale, selon des sources kurdes.

LES KURDES, SEUL RAMPART CONTRE L'EIIL 

Les jihadistes de l'EIIL ont subit des nombreuses défaites successives contre les combattants kurdes syriens, épaulés par le PKK. Les YPG ont repris fin juillet plusieurs collines autour de Kobani (Aïn al-Arab en arabe) aux mains des jihadistes.

Au moins 685 membres de l'EIIL ont été tué au cours du mois de juillet dans la région de Kobani, selon les YPG qui affirment avoir détruit six chars et quatorze bases de l'EIIL et avoir saisi de nombreuses armes.

72 combattants et combattantes kurdes ont perdu la vie lors de ces combats. Les jihadistes avaient l'intention de prendre la ville avant la fin du Ramadan, le 28 juillet, mais ils ont du fuir dans plusieurs zones. 

Blog de Maxime Azadi avec ActuKurde.fr

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel
Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale