Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

0 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 sept. 2013

Le Turquie ouvre ses frontières à Al-Qaïda

De Serêkaniyê (Rass al-Ain) à Alep, de violents affrontements se déroulent entre les combattants kurdes et les « jihadistes », épaulés par de nombreuses brigades de l’armée syrienne libre (ASL) qui ont arrêté de combattre le régime.

Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

De Serêkaniyê (Rass al-Ain) à Alep, de violents affrontements se déroulent entre les combattants kurdes et les « jihadistes », épaulés par de nombreuses brigades de l’armée syrienne libre (ASL) qui ont arrêté de combattre le régime.

La Turquie a retiré dimanche 15 septembre des barbelés qui s’étendaient sur une trentaine de km, entre les villages d’Erada et Faqiran, à l’ouest de Serêkaniyê, afin de faciliter le passage des combattants d’Al-Qaïda, selon des sources locales. Le samedi 14 septembre, plus de 20 membres d’Al-Qaïda avaient passé ces frontières sous la supervision des soldats turcs.

Les attaques coordonnées et simultanées par des groupes armés d’Al-Qaïda dans plusieurs points de la région de Serêkaniyê ont été repoussées par des combattants kurdes qui ont infligé de lourdes pertes à ces groupes. Des dizaines de « jihadistes » seraient morts.  Sept combattants kurdes ont en outre perdu la vie lors de ces combats qui se poursuivaient dans la soirée du dimanche dans le village d’Elok.

Selon l’armée kurde YPG, ces groupes armés ont l’intention de couper les liens terrestres de Serêkaniyê avec les autres régions kurdes. Dans une interview accordée à l'agence de presse kurde Firat News, le commandant général de l'YPG, Sipan Hamo a insisté sur l'importance stratégique de la ville de Serêkaniyê, en la décrivant comme le "Stalingrad de Rojava" (le territoire kurde de Syrie). Hamo a souligné que la prise de la ville par des combattants kurdes a permis de reconnaitre la réalité kurde au Kurdistan occidental par l'opposition syrienne et de nombreux pays étrangers. Le 16 juillet, les Kurdes ont chassé tous les groupes armés de cette ville où ils recevaient un soutien massif de la Turquie

UN NOUVEAU VILLAGE LIBERE, 60 JIHADISTES TUES

A Tall Abyad, ville voisine de Serêkaniyê, les combattants kurdes ont lancé une vaste opération contre les « jihadistes », tuant au moins 60 d’entre eux, capturant deux autres et libérant le village de Soussik.  L’YPG affirme avoir perdu un combattant dans ses rangs. Les Kurdes disent avoir saisi deux canons anti-aériens, 35 kalachnikovs, 3 armes BRNO, 4 autres types d’armes automatiques, 1 pistolet,  6 véhicules et de nombreuses munitions, selon un communiqué de l’YPG.

Soutenus ouvertement par les autorités turques, les groupes armés d’al-Qaïda ont de nouveau transporté leurs blessés dans des ambulances vers des hôpitaux turcs, notamment ceux de Ceylanpinar, Viransehir et Urfa.

VOL D’ORGANES DANS UN HOPITAL TURC

Par ailleurs, deux civils blessés dans les attaques « jihadistes » à Serekaniye, le 14 septembre, ont succombé à leurs blessures après avoir été transportés à l’hôpital de Viransehir. Les responsables locaux du principal parti kurde BDP ont dénoncé la « négligence » envers les blessés civils, affirmant que les hôpitaux turcs ne servent qu’aux « bandes armées ». Les corps de deux kurdes ont été envoyés à Dirbesiyê, ville du Kurdistan syrien, où les médecins ont constaté  que ces corps manquaient de foies et reins. Les médecins kurdes ont demandé aux autorités turques des explications.  

Après avoir décrété début août la mobilisation générale contre les groupes armés affiliés à Al-Qaïda, soutenu par certaines brigades de l’Armée syrienne libre (ASL), les combattants kurdes ont lancé fin août des « opérations révolutionnaires », pour chasser les groupes armés affiliés Al-Qaïda et leurs alliés dans l’ASL hors du territoire kurde.  Des centaines de jihadistes qui se cachent derrière la couverture de l’Islam et membres des brigades d’ASL ont été tués depuis le début septembre.

Blog de Maxime Azadi avec ActuKurde.fr

-Actualité du jour au Kurdistan et en Turquie

-Turquie : appel à suspendre les livraisons de gaz lacrymogène (Amnesty)

-Plus de 30 morts en 24 heures chez les jihadistes

-Kurdistan syrien: 177 “jihadistes” tués

-Une brigade « jihadiste » d’Ankara contre les Kurdes 

-Violents affrontements à Alep entre Kurdes et ASL

-Les Kurdes syriens lancent des « opérations révolutionnaires »

-Les évolutions politiques au Kurdistan occidental

-Le PKK: une intervention en Syrie déclenchera une guerre régionale 

-Le système politique du PKK se propose comme alternative

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali
Journal
Professeurs non remplacés : la Cour des comptes dénonce une « défaillance institutionnelle »
Dans un rapport publié jeudi, les magistrats financiers se penchent sur les absences des enseignants qui font perdre aux élèves 10 % d’heures de cours dans les lycées. Les deux tiers sont liés à une mauvaise organisation de l’Éducation nationale.
par Faïza Zerouala

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro