Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

0 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 sept. 2013

Le Turquie ouvre ses frontières à Al-Qaïda

De Serêkaniyê (Rass al-Ain) à Alep, de violents affrontements se déroulent entre les combattants kurdes et les « jihadistes », épaulés par de nombreuses brigades de l’armée syrienne libre (ASL) qui ont arrêté de combattre le régime.

Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

De Serêkaniyê (Rass al-Ain) à Alep, de violents affrontements se déroulent entre les combattants kurdes et les « jihadistes », épaulés par de nombreuses brigades de l’armée syrienne libre (ASL) qui ont arrêté de combattre le régime.

La Turquie a retiré dimanche 15 septembre des barbelés qui s’étendaient sur une trentaine de km, entre les villages d’Erada et Faqiran, à l’ouest de Serêkaniyê, afin de faciliter le passage des combattants d’Al-Qaïda, selon des sources locales. Le samedi 14 septembre, plus de 20 membres d’Al-Qaïda avaient passé ces frontières sous la supervision des soldats turcs.

Les attaques coordonnées et simultanées par des groupes armés d’Al-Qaïda dans plusieurs points de la région de Serêkaniyê ont été repoussées par des combattants kurdes qui ont infligé de lourdes pertes à ces groupes. Des dizaines de « jihadistes » seraient morts.  Sept combattants kurdes ont en outre perdu la vie lors de ces combats qui se poursuivaient dans la soirée du dimanche dans le village d’Elok.

Selon l’armée kurde YPG, ces groupes armés ont l’intention de couper les liens terrestres de Serêkaniyê avec les autres régions kurdes. Dans une interview accordée à l'agence de presse kurde Firat News, le commandant général de l'YPG, Sipan Hamo a insisté sur l'importance stratégique de la ville de Serêkaniyê, en la décrivant comme le "Stalingrad de Rojava" (le territoire kurde de Syrie). Hamo a souligné que la prise de la ville par des combattants kurdes a permis de reconnaitre la réalité kurde au Kurdistan occidental par l'opposition syrienne et de nombreux pays étrangers. Le 16 juillet, les Kurdes ont chassé tous les groupes armés de cette ville où ils recevaient un soutien massif de la Turquie

UN NOUVEAU VILLAGE LIBERE, 60 JIHADISTES TUES

A Tall Abyad, ville voisine de Serêkaniyê, les combattants kurdes ont lancé une vaste opération contre les « jihadistes », tuant au moins 60 d’entre eux, capturant deux autres et libérant le village de Soussik.  L’YPG affirme avoir perdu un combattant dans ses rangs. Les Kurdes disent avoir saisi deux canons anti-aériens, 35 kalachnikovs, 3 armes BRNO, 4 autres types d’armes automatiques, 1 pistolet,  6 véhicules et de nombreuses munitions, selon un communiqué de l’YPG.

Soutenus ouvertement par les autorités turques, les groupes armés d’al-Qaïda ont de nouveau transporté leurs blessés dans des ambulances vers des hôpitaux turcs, notamment ceux de Ceylanpinar, Viransehir et Urfa.

VOL D’ORGANES DANS UN HOPITAL TURC

Par ailleurs, deux civils blessés dans les attaques « jihadistes » à Serekaniye, le 14 septembre, ont succombé à leurs blessures après avoir été transportés à l’hôpital de Viransehir. Les responsables locaux du principal parti kurde BDP ont dénoncé la « négligence » envers les blessés civils, affirmant que les hôpitaux turcs ne servent qu’aux « bandes armées ». Les corps de deux kurdes ont été envoyés à Dirbesiyê, ville du Kurdistan syrien, où les médecins ont constaté  que ces corps manquaient de foies et reins. Les médecins kurdes ont demandé aux autorités turques des explications.  

Après avoir décrété début août la mobilisation générale contre les groupes armés affiliés à Al-Qaïda, soutenu par certaines brigades de l’Armée syrienne libre (ASL), les combattants kurdes ont lancé fin août des « opérations révolutionnaires », pour chasser les groupes armés affiliés Al-Qaïda et leurs alliés dans l’ASL hors du territoire kurde.  Des centaines de jihadistes qui se cachent derrière la couverture de l’Islam et membres des brigades d’ASL ont été tués depuis le début septembre.

Blog de Maxime Azadi avec ActuKurde.fr

-Actualité du jour au Kurdistan et en Turquie

-Turquie : appel à suspendre les livraisons de gaz lacrymogène (Amnesty)

-Plus de 30 morts en 24 heures chez les jihadistes

-Kurdistan syrien: 177 “jihadistes” tués

-Une brigade « jihadiste » d’Ankara contre les Kurdes 

-Violents affrontements à Alep entre Kurdes et ASL

-Les Kurdes syriens lancent des « opérations révolutionnaires »

-Les évolutions politiques au Kurdistan occidental

-Le PKK: une intervention en Syrie déclenchera une guerre régionale 

-Le système politique du PKK se propose comme alternative

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak