Kurden people, une première BD sur la question kurde

Apparu en France en avril 2013, le roman graphique de l’italienne Marina Girardi donne un aspect inédit de la question kurde. Il peut être considéré comme un premier roman graphique sur cette question qui est l'une de plus complexes du Moyen-Orient. L’éditrice française Marquaire Chloé affirme que l'approche très libre de l'auteure est une force pour appréhender la réalité kurde . 

Apparu en France en avril 2013, le roman graphique de l’italienne Marina Girardi donne un aspect inédit de la question kurde. Il peut être considéré comme un premier roman graphique sur cette question qui est l'une de plus complexes du Moyen-Orient. L’éditrice française Marquaire Chloé affirme que l'approche très libre de l'auteure est une force pour appréhender la réalité kurde . 

kurden-people.jpg

Dans son livre "Kurden People", l'auteure italienne Marina Girardi raconte le problème kurde dans une optique différente, offre une méthode impressionnante pour comprendre la réalité du plus grand peuple au monde sans État, avec une population estimée entre 35 et 40 millions d'individus.

S'entremêlant le texte et l'image de manière très libre, l'auteure présente une histoire poignante sur l'immigration clandestine dont l'origine se prolonge dans les profondeurs de l'histoire.

Dans "Kurden people", Sonia, une jeune fille, remonte sur les traces du peuple kurde, après avoir décidé de partir au Moyen-Orient,  plus précisément au pays de l'ancienne Mésopotamie. Quand elle rentre de vacances en Crète, sa route croise dans le port de Patras celle de jeunes Kurdes qui fuient les persécutions qu’ils subissent dans leur pays, partagé entre quatre pays de la région (la Turquie, l’Irak, l’Iran et la Syrie) 

Devenant le témoin de cet exode qui s’achève à Venise, Sonia doit faire le trajet inverse et partir au Moyen-Orient pour comprendre l'histoire de ces jeunes. Son voyage vers les montagnes du Kurdistan se transforme aussi en voyage dans le temps, à travers des siècles de persécutions.

Réalisé sous forme de carnet de voyage/reportage, "Kurden people" a reçu en 2008 le prix Komikazen du Festival international de bande dessinée réaliste de Ravenne.

En France, ce roman graphique, traduit en français  par Maud Cantarini et préfacé par Hamid Bozarslan, a été publié en avril 2013 chez la maison d'édition "l'Agrume".

L'Agrume publie en générale des livres qui parlent de manière originale des grandes problématiques du monde d'aujourd'hui, tant sur le plan politique, historique que sociologique.

Concernant le roman de l'auteur italienne,  "Nous avons eu un vrai coup de cœur pour le livre de Marina Girardi qui était déjà publié en Italie" a déclaré à l'ActuKurde.fr l'éditrice Chloé Marquaire.

"Le sujet sur cette question très complexe de l'identité et des territoires liés au peuple kurde nous a semblé essentielle" a-t-elle affirmé avant d'ajouter: "Et nous avons pensé qu'un traitement en bande dessinée de ce sujet pourrait toucher des personnes que d'autres modes d'expression n'auraient pas atteint."

"L'approche très libre de l'auteure nous a également semblé être une force pour appréhender une question si complexe, car elle porte un regard personnel et incarné sur un sujet au cœur duquel elle s'est plongée en réalisant un grand voyage sur les terres du Kurdistan" a souligné l'éditrice.

Blog de Maxime Azadi avec ActuKurde.fr

* Pour tous ceux qui s'intéressent de près comme de loin à la question kurde,  les éditions l'Agrume proposent un tarif réduit de 30% par rapport au tarif en librairies.  Pour ce faire, les personnes qui souhaiteraient le commander à ce tarif réduit (9,80€ au lieu de 14), peuvent envoyer un mail avec leurs coordonnées à l'adresse contact@lagrume.org.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.