Al-Qaïda subit de lourdes pertes face aux forces kurdes

Des groupes armés liés à Al-Qaïda et soutenus notamment par la Turquie ont subi de lourdes pertes face aux kurdes en Syrie. Au moins 35 membres d’Al-Qaïda auraient été tués à Tal-Abyad, tandis que 11 autres dans un village près d’une ville kurde. Un chef d’Al-Qaïda a en outre été capturé.

Jabhat al-Akrad (Le Front Kurde), très actif dans la région d’Alep, allié des combattants kurdes de l’YPG, a déclaré avoir tué 35 membres de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) et du Front Al-Nosra, dans des combats qui ont eu lieu les 20 et 21 juillet à Tal-Abyad.  20 autres membres d’Al-Qaïda ont été blessés, selon le Front al-Akrad, qui affirme avoir perdu cinq combattants dans ses rangs.

Le Front al-Akrad avait également capturé l'émir d'EIIL, Abu Moussab, d’origine tchétchène,  avant de le relâcher en échange des centaines de civils kurdes, enlevés par des groupes djihadistes.  Mais selon le Front al-Akrad, les djihadistes n’ont pas respecté l’accord qui exigeait la libération des tous les civils. Quelque 300 à 400 civils auraient été relâchés. Des sources locales affirment qu’il y a encore plusieurs dizaines de civils entre les mains des djihadistes, sous menace de mort.  

Commettant souvent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité grâce à l’aide de certains pays étrangers, des groupes djihadistes ont pillé et détruit plusieurs maisons dans les quartiers kurdes de Tal-Abyad, près de la frontière de la Turquie, dans la région de Raqa.

UN TANK DETRUIT 

Des combats entre al-Akrad et les djihadistes se sont poursuivis dans la nuit du 21 au 22 juillet, dans les villages de Yabsé et de Soukari, respectivement à 2 et 17 km de Tal Abyad, ainsi que dans le centre-ville.

Dans la matinée du  21 juillet, les combattants du Front Al-Akrad ont détruit un tank appartenant à Al-Qaïda, entre le village Yabsé et la ville de Tal-Abyad, a-t-on appris de sources locales. 

LES BLESSES DJIHADISTES SOIGNES EN TURQUIE

Les djihadistes blessés sont transportés vers des hôpitaux turcs, selon l’agence de presse ANHA. Des groupes liés à Al-Qaida auraient également reçu des munitions, transportés depuis la Turquie, rapporte l’agence de presse Firat News.

De son côté, les Unités de défense du peuple (YPG), composé d’hommes et de femmes, ont déclaré avoir tué 11 membres d’Al-Qaida dans le village à majorité arabe de Siwédiyé, entre la ville kurde de Girkê Lêgué et celui à majorité arabe de Til Kocher, près de la frontière de l’Irak.  Les djihadistes reçoivent également des renforts et des munitions depuis l’Irak, selon des sources kurdes.

LES DJIHADISTES SE LIVRENT AU PILLAGE

Le djihadistes d’Al Nosra a pillé la maison de Sheikh Nawaf Ali Fazah, chef de la tribu arabe Shamari, près du village de Khirhok, avant de s’installer dans la maison, affirme une source dans la région.

Les forces kurdes ont pris le contrôle d’au moins sept villages dont Tal Alou, Khirhok et Ali Agha dans cette région.

Les 16 et 17 juillet, les combattants kurdes avaient pris le contrôle d'une importante poste frontière avec la Turquie et s’étaient emparés du QG des groupes liés à Al- Qaïda sur la frontière, dans la ville de Sêrékaniyé (Rass al-Ain). Tous les groupes qui menaçaient les habitants et commettaient des crimes de guerre avaient été chassés de la ville.

Des groupes liés à Al-Qaida et la Turquie étaient voisins dans cette zone, sans que ces groupes soient inquiétés. Ils passaient la frontière tranquillement. 

Blog de Maxime Azadi avec ActuKurde.fr

A lire:

-Syrie: un passeport américain au quartier d’Al-Qaïda

-Les Kurdes ont pris le contrôle total d’une ville, chassant l’Al-Qaida

-Les kurdes syriens formeront leur gouvernement

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.