L’auteur de l’attentat de Manchester exporté depuis la Turquie

Le kamikaze qui a commis un massacre lundi soir à Manchester a transité par la Turquie, comme de nombreux autres auteurs d’attentats en Europe.

« Je peux confirmer qu’il a transité par l’aéroport Atatürk d’Istanbul » a avoué un haut responsable turc, selon l’AFP. On trouve la même confirmation dans un article de Reuters.  Le responsable turc affirme qu’aucun signalement des services de renseignement n’a été communiqué à la Turquie avant l’attaque de Manchester. Il ne dit pas si l’auteur de l’attentat était connu des services secrets turcs.  Ce haut responsable ne précise pas non plus l’itinéraire exact du suspect, ni la date de son passage par Istanbul, toujours selon l’AFP.

Au moins 22 personnes ont été tués et plus de 60 personnes ont été blessées dans l’attentat de Manchester. Le premier ministre britannique Thérésa May a affirmé que le kamikaze était d’origine libyenne, né en Grande-Bretagne. Il était connu des services britanniques et il n’a probablement pas agit seul, selon des responsables.

Ce n’est pas la première fois que la Turquie exporte des « djihadistes » en Europe. Cependant, les services des sécurité européens collaborent toujours avec ce pays qui devient de plus en plus un « Etat voyou » et « dictatorial »

LES KAMIKAZES QUI PASSENT PAR LA TURQUIE

Les auteurs des attentats de Bruxelles et de Paris avaient également transité par la Turquie. Ibrahim El Bakraoui, l’un des auteurs des attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles qui ont pris la vie de 32 personnes, avait été arrêté en juin 2015 en Turquie, avant d’être expulsé vers les Pays-Bas, en juillet 2015.

Les deux auteurs des attentats du 13 novembre 2015 en France, Ismaël Omar Mostefaï et Samy Amimour, étaient repérés le 6 septembre 2013 en Turquie.

Le soutien militaire, financier et idéologique de la Turquie aux groupes djihadistes comme Daech, al-Nosra et Ahrar al-Sham n’est plus un secret, même si les gouvernements occidentaux préfèrent toujours la complicité avec ce pays.

CARGAISON D’ARMES TURQUES AU NIGERIA

Mais la Turquie n’en reste pas là. Le 24 mai, les douanes nigérianes ont annoncé avoir intercepté dans le port de Lagos une importante cargaison d'armes en provenance de Turquie. Cinq mois plus tôt, au cours du mois de janvier, un camion transportant 661 fusils à pompe avait été découvert par des douanes à Lagos. La cargaison en provenance de Turquie laisse penser que la Turquie apporte aussi son soutien à Boko Haram, un groupe lié à Daech.

MEDIAS PRO-ERDOGAN SE REJOUISSENT DES MASSACRES

Il faut rappeler que, les journaux pro-Erdogan comme « Güneş », « Akit » et « Takvim, » se réjouissaient du massacre de Manchester, revendiqué par Daech. Les titres étaient presque tous pareils : "Qui sème le vent, récolte la tempête"

LIVRE DE DAECH EN TURQUIE

Les médias kurdes et certains médias européens ont récemment révélé la publication d'un livre par Daech en Turquie. Il porte le nom "des Soldats du jihad sur le chemin du sacrifice" et a été édité par la maison d'édition Küresel Kitap à Istanbul. L’auteur de l’ouvrage, Harun Ilhan, est bien un membre d’Al-Qaïda qui se trouve en prison. Le 10 mai, ce livre écrit en turc a été trouvé avec de nombreuses armes turques par les forces démocratiques syrienne dans la ville syrienne de Tabqa, après la libération de cette ville.

La Turquie n’est pas seulement la base arrière des groupes djihadistes. Le services secrets turcs dirigent plusieurs organisations partageant les mêmes mentalités. Ces groupes sont utilisés notamment contre les Kurdes, mais ils représentent aussi une guerre par procuration menée par la Turquie au Moyen-Orient, même si l'armée turque est officiellement entrée en guerre et a envahi un partie des territoires syriennes.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.