Bombardement turc : 35 villageois kurdes massacrés

L'armée turque a massacré dans la nuit de mercredi à jeudi au moins 35 villageois kurdes dans un raid de l'aviation contre un village dans la province de Sirnak.

L'armée turque a massacré dans la nuit de mercredi à jeudi au moins 35 villageois kurdes dans un raid de l'aviation contre un village dans la province de Sirnak.

massacre_kurde_29decembre2011.jpg

36 villageois dont des enfants et des lycéens ont été tués dans le bombardement, selon l'agence de presse kurde Firat, qui a publié les photos du massacre. Seul trois jeunes ont survécu aux bombardements.

Selon des témoins, quatre avions de chasse du type F-16 ont bombardé le 28 décembre aux alentours de 21h20 le village de Ortasu (Roboski en kurde) à Uludere, dans la province de Sirnak, voisine de l'Irak.
Les corps étaient brulés ou mutilés, a-t-on appris de sources kurdes. Parmi les victimes figurent des enfants et des jeunes, âgés 12 à 18 ans, et des gardians de village, milices kurdes armées par le gouvernement, affirment les mêmes sources.
massacre_kurde_29decembre2011-2.jpg

L'armée était au courant
Le gouverneur local, Vahdettin Özkan a annoné la mort de 35 personnes et un blessé. se contentant de dire qu'un "incident" est survenu, sans expliquer dans quelles circonstances ces gens avaient trouvé la mort. L'état major turc a aussi confirmé les bombardements dans un communiqué. Aucune information n'a été donnée sur les identités des personnes tuées, dans ce communiqué, selon le quel la région est fréquemment utilisée par les combattants du PKK.
Le commandement de Gulyazi a averti la division de Sirnak pour empêcher le raid, affirmant que ces gens étaient connus et qu'ils n'étaient pas des combattants du PKK, mais les avions ont bombardé, a dit à l'agence Firat un gardian de village sous l'anonymat.
Il s'agissait des villageois qui se livraient avec des mules et des ânes à une contrebande de cigarettes entre l'Irak et la Turquie, parmi eux des jeunes pour gagner l'argent de poche. Un gardian de village affirme que ces activités sont bien connues par les autorités et menées sous leur surveillance.

Le gouvernement et les responsables militaires gardent le silence, les médias turcs sous contrôle du gouvernement AKP du premier ministre Recep Tayyip Erdogan évitent de parler de ce massacre.
massacre_kurde_29decembre2011-3.jpg

Les noms des victimes
L'agence de presse kurde DIHA a cité les noms des victimes: Seyit Enç, Özcan Uysal, M. Ali Tosun, Yüksel Ürek, Salih Ürek, Nadir Alma, Mehmet Encü, Nevzat Encü, Hamza Encü, Şervan Enmcü, Cemal Encü, Osman Encü, Şıvan Encü, Bilal Encü, Mahsum Encü, Salih Encü, Haki Encü, Serhat Encü, Adem And, Savaş Encü, Çetin Encü, Selahattin Encü, Bedran Encü, Hüseyin Encü, Aslan Encü, Cevat Encü, Erkan Encü, Selman Encü, Zeydin Encü, Orhan Encü, Fadıl Encü, Vedat Encü, Cihan Encü, Fikret Encü, Hüsnü Encü, Erkan Encü.
Ce raid intervient quelques heures après la réunion du Conseil de sécurité nationale, tenue mercredi.
Le principal parti kurde BDP a décrété un deuil de trois jours et a appelé les kurdes à descendre dans la rue pour protester contre le massacre. (Avec ActuKurde)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.