Retraites: le mouvement s'étend à...Madrid

Les Françaises et les Français de Madrid appellent à la mobilisation. Un rassemblement aura lieu ce vendredi 24 janvier à 16h devant l'ambassade de France à Madrid pour soutenir les grévistes.

L'appel des Françaises et Français de Madrid pour rejoindre le rassemblement ce vendredi devant l’ambassade de France:

"Plus d’un mois et demi de grève, déjà ! 50 jours de combat pour celles et ceux qui refusent de partir à la retraite à 64 ans et voir notre modèle social s’effriter. Mais 50 jours de mépris de la part du gouvernement français qui ne peut plus voir en peinture ces « Gaulois réfractaires ».


Macron et ses ministres auront pourtant été très généreux. D’abord, ils auront supprimé une partie de l’Impôt sur la fortune en exonérant les placements financiers. Puis, ils auront voté la baisse de l’impôt sur les bénéfices des entreprises avant de mettre en place la réduction des taxes sur le capital en décidant de la « flat tax ». Avec tant de cadeaux faits aux plus riches, nos décideurs cherchent maintenant de l’argent dans les poches des salarié.e.s pour combler le déficit qu’ils ont eux-mêmes creusé. En travaillant plus longtemps, nous serions censés financer les cadeaux que notre Monarque présidentiel a octroyés à sa cour. Robin des Bois se retourne dans sa tombe.

82110268-2539607009616047-7422342733240467456-o

Quant aux perdant.e.s de la réforme, on en découvre des nouveaux chaque jour qui passe. Et ceux dont la carrière professionnelle est à cheval sur la France et l’étranger risquent fort de venir rallonger la liste.

Et comment ne pas sourciller quand l’on compare la bienveillance de Macron à l’égard des nantis avec la violence qu’il utilise pour réprimer le mouvement social qui agite la France depuis fin 2018. Une femme de 80 ans morte après avoir reçu une grenade lacrymogène, 25 personnes éborgnées, 5 mains arrachées selon le journaliste Damien Dufresne. Nous ne pouvons pas nous résigner face à cette politique répressive au service d’un agenda régressif. 
Alors que le pouvoir en place continue de faire semblant de négocier en espérant que la mobilisation s’estompe, il nous revient de lui donner un second souffle. Mobilisons-nous, partout, en France, et à l’étranger devant les représentations diplomatiques, pour faire gagner le camp du bien commun et du partage face au gouvernement qui voudrait brader notre futur à des investisseurs privés à qui il ne sait que faire les yeux doux et remettre des légions d’honneur.
Il est donc venu l’heure de nous rassembler ce vendredi 24 janvier à 16h devant l’ambassade de France à Madrid. Le Président l’a dit : « Il suffit de traverser la rue. » A vos ordres, chef ! "

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.