Maxime O'RHON
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 févr. 2018

Strasbourg: bientôt un atelier d'auto-réparation vélos au quartier gare?

Dans le quartier gare de Strasbourg, aux abords de l'ancienne laiterie, un collectif s'organise pour monter un atelier d'auto-réparation de vélos. Pour l'instant dehors, dans le froid alsacien. Mais peut-être bientôt au chaud...

Maxime O'RHON
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les ateliers mobiles se multiplient cet hiver. Accompagnés de notre vélo cargo, garni d’une caisse à outils, de pneus, chambres à air et d’ huile regénératrice, nous sommes maintenant un petit collectif* sur place tous les mercredis de 17h30 à 19h30, 10 rue du Hohwald, en face de la Laiterie, pour héler les passants et les inviter à venir se salir les mains. Et, pourquoi pas, si la chance est au rendez-vous, à redonner un nouveau souffle à leur bicyclette. En effet, il ne s’agit bien souvent que d’un souffle pour ravigorer une enveloppe de caoutchouc devenu trop flasque. Le coup de pompe revêt bien d’autres vertus : le temps de partager un thé fumant, de discuter, de prendre une adresse courriel ou un numéro de téléphone. On se recontactera. La prochaine fois, peut-être faudra-t-il une rustine pour panser une chambre à air brutalisée. La prochaine fois peut-être, pourras-tu montrer à quelqu’un comment on se sert de la pompe.

21 février 2018: il fait -2 °C mais nous somme 6. Plus nombreux que les degrés négatifs, nous avons donc vaincu le froid. © Justine P.

Du thé et des clés

Le thé est un élément essentiel, il fait partie de la caisse à outils. Il réchauffe la main endolorie par une clé de 12 congelée. Il conjure le froid strasbourgeois, au moins provisoirement. Car un atelier d’auto-réparation dans le quartier gare, en février 2018, ce sont toujours deux heures passées qui ne passeraient pas sans bonnet sur la tête, sans mains dans les gants, sans pieds dans trois paires de chaussettes.

Depuis quelques semaines, nous avons réussi à trouver un toit mais pas de murs, sous une taule ondulée, sur le parvis du 10 rue du Hohwald juste à côté du TAPS. Le froid est toujours là ; la pluie, elle, nous épargne. Décision a été prise d’organiser nos ateliers à cet endroit après avoir rencontré le 16 janvier dernier, Christelle Ladenburger et Alexis Amet. La première est chargée de mission de quartiers pour la ville de Strasbourg. Le second est le futur locataire du café-cantine (propriété de la ville) qui investira, sous le nom de Saperlipopette, l’ancien bar-laiterie désaffecté sur le parvis duquel nous proposons aujourd’hui nos ateliers. Cette rencontre aura été pour nous l’occasion de faire plusieurs demandes. Nous avons convenu que nous pourrions nous positionner toutes les semaines sur le parvis et la possibilité qu’on puisse disposer d’une clé du local pour pouvoir stocker du matériel a été acceptée.

Dans la mesure où les travaux ne seront pas bouclés avant la fin de l’année 2018, nous avons aussi proposé à la ville de signer une convention d’occupation précaire qui la lierait avec nous, collectif transformé en association. Une telle convention nous permettrait d’occuper les lieux le temps des travaux en échange d’une redevance modique payée à la ville.

Ainsi, si nous signions une convention d’occupation précaire, nous pourrions organiser nos ateliers non seulement à l’abri mais au chaud. Le temps de rencontrer de nouvelles personnes motivées pour trouver un autre local de façon pérenne à partir de janvier 2019 lorsqu’il nous faudra quitter les lieux pour laisser place à Saperlipopette. Le temps aussi pour la ville de Strasbourg de nous faire des propositions concernant des locaux où nous pourrions nous installer définitivement.

 Et vous, à propos, vous passez quand ?

* contacter à atelier.quartier.gare@gmail.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier