Au sujet du Mariage pour Tous et pour Personne !

Au sujet du Mariage pour Tous et pour Personne !


Amusant ces débats stériles d'une communauté face à une autre ... une manière de faire de la discorde une gouvernance ...

Quand les communautés se demandent les uns les autres de se reconnaitre mutuellement ... c'est comme une demande en mariage des chiens avec des chats ... pour adopter des petits cochons roses ... ça prends du temps dans l'acceptation de l'Universelle ! c'est sur !

Déjà que le mariage est une norme discriminatoire, instituée par le besoin de reconnaissance basée sur le patriarcat institutionnel, « ON » est pas sorti des auberges des incompréhensions ... Si diriger c'est séparer pour mieux manipuler alors ce gouverne&ment à bien réussi à utiliser l'archaïsme populaire de nos sociétés dogmatiques puritaines insufflées depuis nos écoles dé-formatrices infantilisantes où finalement tout se joue dans les cours de récréations de 10h ...

Je ne reconnais pour ma part aucun dogme qui m'emprisonne dans les doctrine des besoins de reconnaissances des autres ...
Je les Aime tel qu'ils sont TOUS et TOUTES et n'ai pas besoin de les reconnaître dans leurs différences ( au fait c'est quoi une différence ?) ... C'est comme si vous me demandiez d'approuver la couleur de la voiture de mon voisin ... pour que son bonheur soit complet et universel devant un Dieu, Un autre ou Pas Du Tout ...

et dire qu'il y a des gens qui sont prêt à mourir pour de telles croyances et même pire à Tuer les Autres ( Si différents) ... Et d'Autres qui demandent a ceux la même qui veulent les Tuer de les reconnaitre Mariés ! (M'Enfin !)

Finalement je demande au nom des égalités non dogmatiques que soit Supprimer définitivement LE MARIAGE de nos institutions !

La vraie révolution de ces débats (inexistants) serait que chacun prennent conscience de la gravité de son ignorance des libertés … des vraies …

Marc Boucher de Lignon au nom de la Liberté  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.