L'article 40 rejeté

MERCI DE DEMENTIR CETTE INFO SI ELLE EST FAUSSE!!!

Un Effet d'Annonce non suivi d'effet.!!!!!

Effectivement on retrouve tout sur le Site du Conseil Constitutionnel mais Personne n'en parle !!!!!

 

522904_170696519735067_874638530_n.jpg

DECISION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL

Par Décision n°2012-654DC du 9 Août 2012

Le Conseil Constitutionnel a déclaré non conforme à la Constitution l'Article 40 de la Loi de Finance rectificative qui prévoyait la Baisse de 30% du Président, du Premier Ministre et du Gouvernement.

Curieux, ça ne s'ébruite pas......

Les Médias n'en parlent pas!!!

Tout ceci vérifiable à l'adresse suivante (bon déchiffrage) : 

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2012/2012-654-dc/decision-n-2012-654-dc-du-09-aout-2012.115426.html


- SUR L'ARTICLE 40 : 

79. Considérant qu'aux termes du Paragraphe I de l'Article 14 de la loi du 6 Août 2002 susvisée : « Le Président de la République et les Membres du Gouvernement reçoivent un Traitement brut mensuel calculé par référence au Traitement des Fonctionnaires occupant les Emplois de l'État classés dans la Catégorie dite "hors échelle". Il est au plus égal au Double de la moyenne du Traitement le plus bas et du Traitement le plus élevé de cette Catégorie. 

« Ce Traitement est complété par une Indemnité de Résidence égale à 3 % de son montant et par une Indemnité de Fonction égale à 25 % de la Somme du Traitement brut et de l'Indemnité de Résidence. 

« Le Traitement brut mensuel, l'Indemnité de Résidence et l'Indemnité de Fonction du Président de la République et du Premier Ministre sont égaux aux Montants les plus élevés définis aux deux alinéas ci-dessus majorés de 50 %. 

« Le Traitement Brut mensuel et l'Indemnité de Résidence sont soumis aux Cotisations Sociales obligatoires et imposables à l'Impôt sur le Revenu suivant les Règles applicables aux Traitements et Salaires. 

« Les Eléments de Rémunération du Président de la République sont exclusifs de tout autre Traitement, Pension, Prime ou Indemnité, hormis celles à caractère familial » : 

80. Considérant que l'Article 40 de la Loi déférée abaisse le Taux fixé au troisième alinéa de ce Paragraphe I de 50 % à 5 % : 

81. Considérant qu'aux termes de l'Article 16 de la Déclaration de 1789 : « Toute Société dans laquelle la Garantie des Droits n'est pas assurée, ni la Séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution » : qu'en vertu de l'Article 5 de la Constitution, le Président de la République est le garant de l'Indépendance Nationale et de l'Intégrité du Territoire : qu'aux termes du premier alinéa de l'Article 20 : « Le Gouvernement détermine et conduit la Politique de la Nation » : que le Principe de la Séparation des Pouvoirs s'applique à l'égard du Président de la République et du Gouvernement : 

82. Considérant qu'en modifiant le Traitement du Président de la République et du Premier Ministre, l'Article 40 de la Loi déférée méconnaît le Principe de la Séparation des Pouvoirs : que, par suite, il doit être déclaré Contraire à la Constitution : 

83. Considérant que la Conformité à la Constitution d'une Loi déjà promulguée peut être appréciée à l'occasion de l'examen des dispositions législatives qui la modifient, la complètent ou affectent son domaine : qu'en l'espèce, l'Article 40 modifie les dispositions du paragraphe I de l'Article 14 de la Loi du 6 Août 2002 susvisée : que ces Dispositions, relatives au Traitement du Président de la République et des Membres du Gouvernement, doivent, pour les mêmes Motifs, être déclarées CONTRAIRES A LA CONSTITUTION;



Le Conseil Constitutionnel a déclaré non conforme à la Constitution l'Article 40 de la Loi de Finance rectificative qui prévoyait la Baisse de 30% du Président, du Premier Ministre et du Gouvernement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.