Le Président, les Constitutionnalistes et les Citoyens.

Actualisation de la fable de Jean de La Fontaine "Le Loup, la Chèvre et le Chevreau" suite à l'allocution du Président de la République du 13 avril 2020.

Les Révolutionnaires, après bien des combats,

Déclarèrent que les Droits,

Naturels du Citoyen,

Pour être entre bonnes mains

Devaient être garantis ;

Sitôt mirent par écrit !

Sous ces suprêmes auspices,

Gouvernements obéissent.

Parce que connus de tous,

Les articles en question

N’échappent à l’attention

De nul homme de pouvoir,

Enclin à faire accroire

Qu’en récitant, il défend.

Aussi, un Président, d’un ton très rassurant,

Un soir de printemps récite

Le tout premier article, en disant : « J’obéis ! ».

Et se croit sitôt suivi.

Des citoyens conscients du danger lui demandent

S’il compte aménager les droits aux dividendes

Et la propriété, « Sans n’en priver aucun,

Elle est sacrée... », disent-il, « Mais vous conviendrez-bien

Que sans égalité, ni socialisation,

De ce qu’il faut nommer Facteurs de production,

Il n’est de garanties à vos déclarations ».

Voilà question très opportune,

Pour qui se veut bien défendu.

 

Deux sûretés valent mieux qu’une,

Et le trop en cela ne peut être perdu.

 

http://dardel.info/LaFontaine/Le_Loup_la_Chevre.html

Illustrations des Fables de La Fontaine par Oudry - Le Loup, la Chèvre et le Chevreau Illustrations des Fables de La Fontaine par Oudry - Le Loup, la Chèvre et le Chevreau

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.