Media Crash
Journaliste à Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 févr. 2022

#MediaCrash : des salles pleines, des débats riches et des nouvelles dates !

Media Crash : qui a tué le débat public ? est en salles depuis le 16 février. Vous êtes nombreuses et nombreux à l’avoir visionné en avant-première sur notre site et à être venus en débattre au cinéma. Vous êtes également nombreuses et nombreux à nous interpeller pour savoir où voir le film et comment. Quelques réponses et explications.

Media Crash
Journaliste à Mediapart
Media Crash, qui a tué le débat public ?

« Media Crash », documentaire coproduit par Mediapart et Première Lignes était disponible en avant-première sur le site uniquement entre mardi 15 février 18h et mercredi 16 février au matin. Un certains nombre d’abonné·es n’ont malheureusement pas pu le voir, soit par manque de temps, soit parce qu’ils n’avaient pas vu passer cette information. 

Pourquoi un temps de disponibilité si court sur le site ? 

Pour deux raisons, l’une légale, l’autre d’intention. Avec cette sortie en salles, nous sommes soumis à la chronologie des médias, un mécanisme français qui organise la diffusion des films après leur exploitation dans les salles de cinéma. Nous ne pouvons donc pas diffuser « Media Crash » alors qu’il est diffusé au cinéma. Nous pourrons de nouveau le montrer sur le site dans quatre mois. En attendant, nous en montrerons régulièrement des extraits, pour ceux qui ne peuvent pas aller le voir sur grand écran.

Au-delà de cette limitation légale, nous avons également pensé le documentaire comme un film d’intervention et de débats, et avons souhaité accompagné sa sortie en salles par le plus de débats possibles afin d’échanger avec vous sur ces sujets fondamentaux que sont la liberté et l’indépendance de la presse, la concentration des médias, d’autant plus dans cette période d’élection présidentielle.

A cette date, près de soixante débats sont prévus, et la liste va continuer à s’allonger dans les jours et semaines qui viennent. 

Vous êtes nombreuses et nombreux a être venus voir « Media Crash » en salles depuis mercredi, et à avoir participé aux débats organisés à Paris, Nantes, Annecy, Saint-Denis, Grenoble, Brest, ou encore La Roche sur Yon, avec des séances complètes, des ouvertures de salles supplémentaires certains soirs, afin de ne pas refuser du public !  

Débat Media Crash - Les 7 Parnassiens - 15 février 2022 © Mediapart

Dans les commentaires de Mediapart ou sur les réseaux sociaux, vous êtes un certain nombre à nous interpeller car « Media Crash » ne passe pas près de chez vous. 

Comme l’ont expliqué Valentine Oberti et Luc Hermann, les co-réalisateurs, le documentaire est né d’un sentiment d’urgence et a été fabriqué dans des délais très courts. Cette sortie au cinéma n’est pas une sortie dite classique, avec une présence nationale dans tous les réseaux de cinéma. 

Nous avons opté, avec l’aide des équipes de Jour2Fête de la Grande Distribution, pour une sortie dans les cinémas indépendants, qui, contactés dans des délais resserrés, ont compris l’enjeu du sujet du film et ont souhaité l’accompagner par des échanges avec le public. D’autres avaient déjà bouclés leurs programmes de février. C’est ainsi que le film est aujourd’hui proposé dans une quarantaine de salles. Avec le bon accueil du public depuis quelques jours, d’autres cinémas programmeront « Media Crash », en mars, en avril, dans de nouvelles villes.

Nous venons d’ailleurs d’ajouter des dates à Aubervilliers, Metz, Boulogne sur Mer, Cahors, Calais, Strasbourg et Vitry Sur Seine.

Vous pouvez retrouver ici les cinémas où le documentaire est projeté à date.

Pour exister en salles le plus longtemps possible, « Media Crash » a besoin de vous !

Le film n'est pas programmé dans votre cinéma art et essai et vous souhaitez qu'il y soit ? 

Vous pouvez contacter la salle de cinéma pour la questionner et lui suggérer de programmer le film directement sur sa page Facebook ou via son site internet. Si celle-ci ne vous répond pas, vous pouvez contacter Johanna Mayer de Jour2Fête (johanna.mayer@jour2fete.com)

Vous faites partie d'un média indépendant, d'une association, d'un collectif, et souhaitez organiser une séance-débat dans une salle de cinéma ? 
Contactez Mélanie Simon-Franza de La Grande Distribution (simonfranza.melanie@gmail.com)

Enfin, « Media Crash » n’est diffusé  pour le moment diffusé qu’en France, mais nous recevons de nombreuses demandes de l’étranger pour organiser des projections à l’international. Nous sommes en train de nous organiser pour pouvoir répondre à ces demandes.

Vous êtes professeur·e, nous vous invitons à remplir ce formulaire pour que nous puissions vous aider à entrer en contact avec une salle de cinéma et à organiser une séance scolaire.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre