Mediacités publie son Manifeste pour engager la «transition démocratique»

A l’aube des élections municipales 2020, la rédaction de Mediacités part en campagne. Non pour briguer une place quelconque, mais pour provoquer un débat de fond sur l’état de notre démocratie locale et les moyens de la renforcer. De la réenchanter, pourrait-on dire, tant les signes de faiblesse se multiplient.

«Généraliser l’élection directe des élus intercommunaux » ; « révéler le nom des soutiens financiers des candidats » ; « intensifier les droits des conseillers municipaux de la majorité comme de l’opposition » ; « établir un registre des lobbys à l’échelle locale »… Voici quelques-unes des 25 mesures concrètes et argumentées qui composent le « Manifeste pour une démocratie locale réelle » que Mediacités publie ce mardi 5 novembre 2019. Des propositions, illustrées de bonnes pratiques, de preuves par l’absurde ou d’exemples internationaux, qui n’ont qu’une ambition : donner un nouveau souffle à notre démocratie locale.

illustr-manifeste

Bizarrement, les lois de moralisation et de transparence de la vie publique qui se sont succédé en France ces dernières années portent uniquement sur le niveau national. Le local, lui, demeure le grand absent des réformes. On impose un registre des lobbys nationaux ? Rien au niveau local. La présidence de la commission des finances de l’Assemblée nationale revient de droit à un élu de l’opposition ? Pourquoi n’en serait-il pas de même dans les conseils municipaux ? Etc, etc.

> Découvrir « le Manifeste pour une démocratie locale réelle » 

La démocratie se construit par le bas. A partir du terrain. Elle suppose l’existence de contre-pouvoirs locaux à la mesure du poids grandissant des collectivités locales. Et pourtant, rien ne bouge. Ou si peu…  Il arrive certes, ici ou là, qu’une poignée de maires éclairés ravalent la façade de la démocratie représentative en la coloriant d’un peu de participatif ; il est vrai que de plus en plus de candidats annoncent qu’ils associeront davantage les citoyens aux décisions. Mais au-delà des promesses qui n’engagent, on le sait, que ceux qui les croient, Mediacités veut démontrer par ce Manifeste l’ampleur des progrès qui restent à accomplir pour passer d’une démocratie formelle, qui endort, à une démocratie locale réelle, vivante.

Mais au fait ? Est-ce à un média d’investigation locale de s’engager dans une telle démarche ? Nous sommes persuadés que oui. Que l’avenir appartient à une presse plus engagée – et non partisane –, qui provoque la réflexion, met en mouvement autant qu’elle bouscule les puissants comme nous le faisons depuis bientôt trois ans. Nous sommes convaincus que seule la pression permanente de contre-pouvoirs – qu’il s’agisse de journaux, d’acteurs associatifs ou de collectifs citoyens – est à même de nourrir la démocratie locale. De la démocratiser, en somme.

Au fur et à mesure de nos enquêtes, les journalistes de Mediacités ont été confrontés à la faible culture démocratique de trop nombreux élus locaux ; à une concentration excessive des pouvoirs sur la seule personne du maire ou du président de l’intercommunalité ; à des assemblées locales qui ressemblent à des chambres d’enregistrement soporifiques ; à une démocratie que le public considère – à tort ou à raison – confisquée par les élus.

Notre nouveau Manifeste n’a pas pour but de donner des leçons. Il n’accuse pas tant le personnel politique en place qu’il insiste sur la nécessité de revisiter profondément le fonctionnement de nos collectivités locales afin de redonner le goût de la démocratie à nos concitoyens. Il constitue la synthèse d’observations de terrain mais aussi de réflexions d’intellectuels interrogés dans nos colonnes (Soigner la démocratie, Penser les municipales) et de propositions historiques portées par divers experts de la chose publique (dont l’Adels, Anticor, AELO, Démocratie Ouverte, Démocratiser radicalement la démocratie, SJF, etc.).

Nous ne sommes ni maires, ni présidents de métropoles, ni députés ou ministres. Nous restons journalistes et souhaitons simplement favoriser l’émergence d’un débat d’intérêt public sur un sujet qui nous tient à cœur. Notre « Manifeste pour une démocratie locale réelle » n’a pas la prétention d’épuiser le sujet ni de susciter l’unanimité. À vous de vous en saisir, d’apposer éventuellement votre signature, de le commenter, le critiquer, l’illustrer par des témoignages. Et aussi de le faire connaître autour de vous. Notre démocratie le vaut bien.

> Découvrir et signer le Manifeste de Mediacités

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.