Mehdi Taileb
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 juil. 2012

Mehdi Taileb
Abonné·e de Mediapart

Exclusif: alors qu'il était en fuite, Kadhafi aurait tenté en vain de trouver refuge auprès des autorités algériennes

Mehdi Taileb
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Initialement publié en anglais le 24-07-2012 sur Liberté-info.net

Peu d'informations étaient jusqu-là disponibles concernant l'éventuelle tentative par l'ancien dictateur libyen de trouver refuge hors du pays qu'il a commandé d'une main de fer pendant quarante-deux années.

Grâce à la publication par Wikileaks de la suite des GIFiles (les Global Intelligence Files, nom prêté à l'importante masse d'e-mails de la société de renseignement américaine Stratfor, considérée comme étant la CIA de l'ombre, car elle renseigne entre-autres le Homeland Security et la Defense Intelligence Agency américains), le public, les journalistes, et les historiens vont pouvoir mieux comprendre et enquêter sur ce qui s'est passé lors de cet épisode de la révolution libyenne, et plus spécialement au regard du rôle joué par l'Algérie.

Liberté-info, association pour la défense des libertés informatiques, a pu obtenir l'accès à la suite des GIFiles, grâce à un partenariat d'investigation organisé par Wikileaks et impliquant des journalistes, des universitaires, et des organisations de défense des drois de l'homme.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Après son renversement et sa fuite, il y a eu beaucoup de spéculation si et où Kadhafi chercherait refuge en quittant le territoire libyen. Mais nous savons peu sinon que finalement il n'a pas quitté le territoire, où il fût rattrapé par les frappes aériennes de l'OTAN avant de tomber et d'être tué entre les mains des rebelles révolutionnaires.

L'Algérie - pays voisin dont la classe dirigeante a observé avec effroi la propagation de la vague démocratique et révolutionnaire qui a débuté en Tunisie et s'est étendue jusqu'à la frontière ouest, au Maroc - a donné l'asile aux principaux proches de Kadhafi: sa femme Safia, ses deux fils Mohamed et Hanibal, et sa fille Aicha. La raison de ce geste seraient d'ordre "humanitaire", d'après l'embassadeur algérien aux Nations Unies. La grossesse avancée d'Aicha - elle donnera naissance à une fille peu après avoir pénétré le territoire algérien - peut effectivement justifier son entrée à elle, mais pas celle du reste de la famille. La corruption endémique de l'Etat algérien, ainsi que la richesse amassée et probablement en partie transportée par la famille en fuite expliqueraient cet apparent excès de générosité.

Ceci eut lieu à la fin du mois d'aout 2011, et mit le gouvernement algérien dans une position fâcheuse envers l'organe provisoire gouvernant la Libye, le Conseil National de Transition (CNT). En effet la famille de Kadhafi, jugée complice de nombreux crimes du patriarche, était et est toujours voulue en Libye pour y être jugée. Les quatres proches ainsi que la fille d'Aicha se trouvent toujours en Algérie.

En dépit de ses déclarations affirmant qu'il ne quitterait jamais le territoire libyen, des informations provenant des nouvelles publications des GIFiles suggèrent le contraire: le Colonel aurait tenté de trouver l'asile au moins en Algérie.

L'e-mail dont l'identifiant est 120909, daté du 1er septembre 2011 et envoyé par un employé de Stratfor (un "watch officer", qui est le grade au-dessus d'analyste et en-dessous de directeur) à la mailing-liste interne nommée Alpha (qui comprend les analystes, les rédacteurs, et les employés de plus haut niveau) cite une source diplomatique algérienne qui aurait affirmé que Kadhafi (dont le nom de code utiilisé dans la correspondance est "Q", initiale de Qadhafi, une autre façon d'épeler le nom) aurait tenté de trouver refuge en Algérie en contactant le président algérien Bouteflika. La source déclare que Bouteflika a ignoré les appels répétés du dictateur déchu. Elle suggère aussi que les services de renseignement algériens auraient partagé la localisation du Colonel (qu'ils ont estimée être la ville de Béni Walid) avec leurs confrères britanniques, et aurait prédit qu'il "serait abattu tôt ou tard".

Malgré la notation moyenne par l'employé de Stratfor de sa source (crédibilité estimée à C, A étant le mieux et F le pire) et de la crédibilité du renseignement (noté à 3-4, 1 étant le mieux sur une échelle de dix), il semblerait avec le recul que le renseignement était plutôt fiable: Kadhafi fût abattu peu après, le 20 octobre 2011 près de Sirte, à moins de 300 kilomètres de Béni Walid.

L'employé de Stratfor a précisé que sa source lui a été présentée par une autre source, ME1 (pour Middle East 1), qui semble être une importante source de Stratfor car il/elle apparait dans de nombreux mails remontant au moins jusqu'à 2006.

Pour plus d'articles contenant des exclusivités issues des GIFiles visitez le site de Wikileaks.

Pensez aussi à faire un don à Wikileaks, qui fait fasse à une repression multi-gouvernementale sans précédent et qui lui coûte une fortune en frais d'avocats:

Faire une don pour Wikileaks

Faire un don pour le fond de défense de Julian Assange

Pour suivre l'actualité de Wikileaks et Assange rendez-vous sur Liberté-info.net et sur la page de la campagne de soutien à Julian Assange.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de «L’Internationale»
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, professeur d’études chinoises à Cergy-Paris-Université, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les nombreuses critiques envers le numéro un Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Affaire Sofiane Bennacer : la présomption d’innocence n’est pas une assignation au silence
Après la médiatisation de l’affaire, l’acteur, mis en examen pour « viols », et la réalisatrice Valeria Bruni Tedeschi crient au non-respect de la présomption d’innocence. Ce principe judiciaire fondamental n’empêche pourtant ni la parole, ni la liberté d’informer, ni la mise en place de mesures conservatoires.
par Marine Turchi
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac