Mélanie Rodier
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 nov. 2015

On ne va quand même pas se voiler la face!

Mélanie Rodier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

image-1

J'étais en vacance en France au moment des attentats et j'ai profondémment été choquée par les atrocités du 13 Novembre. Puis, je suis rentrée à Bruxelles, là où je vis depuis presque 3 ans maintenant, et voilà que la ville est en état d'alerte! Je reçois tous les matins un sms du travail m'avertissant de la situation : "Threat level remains at 4 for Bxl region (...) Security will be re-enforced". Je sors dans la rue et je vois d'énormes tanks et des militaires faire leur ronde.

 Bref, on est en guerre...

Et maintenant, j'entends tout le monde me dire qu'"il ne faut pas avoir peur", qu'il faut continuer à vivre comme si de rien et qu'"ils" aillent au diable.

Et ça devrait me rassurer?Et bien moi, c'est justement ce comportement qui me fait peur! 

Quand je vois, à la télévision, un président de la République tremblotant me dire qu'il ne faut pas avoir peur parce qu'on va "entrer en guerre" contre une "armée de terroristes", vous m'excuserez, mais moi j'ai peur...

Quand je vois, sur les réseaux sociaux, des photos de gens, cannettes de bières à la main, mini-jupes pour les filles et apéro saussisson, scandant des "on n'a pas peur" insultants #onestenterrasse, vous m'excuserez mais moi j'ai peur. Depuis quand la provocation est-elle une réponse constructive à un "acte de guerre"?

Quand j'entends mes proches me dire, qu'en France, on commence à boycotter les commerçants arabes. Quand je marche dans les rues désertes de Bruxelles et que j'entends des maghrébins dire que les gens les regardent comme des terroristes et que moi-même je les regarde avec une compassion à mettre tout le monde mal à l'aise; que je prends le bus, que personne ne se regarde et tout le monde se soupçonne, vous m'excuserez mais moi j'ai peur. N'as-t-on pas compris qu'une des sources majeures de ce conflit résulte d'un problème d'intégration basé sur une dichotomie entre "français"et "maghrébins"? Stigmatiser ou boycotter les immigrés ne sert qu´à renforcer cette dualité en exacerbant les sentiments de haine et de rejet et à envenimer le conflit. 

Oui j'ai peur! Tout le monde a peur! On ne va pas se voiler la face, ce serait bien le comble! Oui j'ai peur mais moins d'une minorité de terroristes que des réactions de la majorité face à ces minorités.

On la voyait tous venir cette "guerre", on ne savait juste pas sous quelle forme. Alors quoi, on va faire semblant? Comme si personne n'avait vu venir le coup. Ça fait des années qu'on le sent ce malaise, personne ne dira le contraire. Cela fait 8 ans que je suis partie de France. Avant, les gens racistes ne l'assumaient pas et cachaient leur carte FN, maintenant on est tout fier de voter Marine. Même combat de "l'autre côté" ( parce qu'il y a un autre côté, c'est bien là tout le fond du problème!). Les intégristes religieux indécis d'il y a 8 ans ne s'en cachent plus aujourd'hui.

Cela fait des années que ça sentait le roussi. On a échoué à intégrer ces jeunes immigrés et maintenant tout ce qu'on est capable de dire c'est qu'on n'a pas peur! Excellent, "la maison (avec ses "invités"...) brûle et on n'a même pas peur" ! Être courageux ce n'est pas de ne pas avoir peur mais d'y faire face, et pour cela il faut accepter ses faiblesses et prendre sa part de responsabilité. Lorsque l'on vous invite quelque part, il est bien normal de respecter les us et coutumes de la maison. Mais, si cela faisait 2 ou 3 générations que vous viviez dans une maison, aimeriez-vous que l´on vous traite encore comme un invité qui doit suivre les règles que vous lui imposez? N'aimeriez-vous pas que l'on vous considère comme un membre de la famille? Tant que l'on aura pas appris à vivre ensemble, la maison continuera à brûler. Et, où sont les pompiers? C'est bien là la question... Il n'y a, semblerait-il, personne susceptible d'éteindre le feu qui a été allumé ce 13 Novembre, alors on fait semblant, on fait mine d'avoir le contrôle de la situation en prenant des mesures sécuritaires massives et restrictives pendant que continue le triste spectacle d'une société qui se consumme à petit feu".

Alors oui, vous m'excuserez mais moi j'ai peur...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart