Nouvelle interview d'Hamadryas

Trop peu assuré de ma science en lénino-trotskysme, néanmoins désireux d'intervenir dans le débat endomédiapartien ouvert par le 80ème anniversaire du fatidique coup de piolet de Coyoacan et par les dissensions au sein du NPA, dont les échos, quoique assourdis, se frayaient un chemin à travers les contingences groupusculaires,

 

 

 

 je profitai de ma visite dominicale au vieil Hamadryas, que j'avais coutume de soustraire pour le temps d'une promenade à dos d'âne à l'environnement confortable mais monotone de la maison de retraite de Saint Isidore en Val, pour lui demander ce qu'il pensait d'une éventuelle formulation, sous l'aspect d'un « credo », des postulats de base de ce courant de pensée.

 

Il me fut d'abord répondu que j'embêtais l'interpellé, que tout cela était bien connu et qu'il n'était pas nécessaire d'y revenir. Puis connaissant mon obstination et voyant que je piaffais comme un cheval, il finit par me dire qu'il y réfléchirait. (« C'est d'ailleurs, me dit-il, plus facile d'écrire un credo quand on a – et depuis belle lurette – cessé de croire »).

Sur mes instances pressantes, de « j'y réfléchirai » il passa bientôt à « je te dis que je vais y réfléchir », de « réfléchir » à se laisser fléchir, enfin il dit : « as-tu de quoi noter ? Alors note. » Et il dicta ce qui suit ( que je retranscrivis le soir venu, sitôt retourné à mon écurie) :

 

« Nous croyons à l'Histouarre et à son sens, à la mission historique du Prolétariat comme dernière Classe montante, à la Science de l'Histouarre, à son incarnation dans la direction du Parti, au Front unique ouvrier, au Double pouvoir, au Gouvernement ouvrier-paysan, à la Dictature du Prolétariat, à l'immanence du renversement du capitalisme honni, au Jugement dernier, au règne de l'abondance, à la Vie éternelle, ainsi soit-il. » Euh non, y a des trucs qui ne collent pas tout à fait. Mais enfin, c'est le sens général.

Il faudra rajouter une formule sur le programme et la période de transition. On verra ça une autre fois. » (Fin de la dictée.)

 

Ce sur quoi nous fûmes interrompus par le garde-champêtre, Guy Puckipett, qui nous enjoignit et nous intima (fort aimablement) de nous masquer l'un la face et l'autre les naseaux, ce que nous fîmes en bons citoyens conscients et administrés disciplinés, et bientôt nous rentrâmes au bercail.

 

Melchior, bourrique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.