De l'intérêt de certain alinéa du Préambule de 1946

Une belle dame m'interpelle...

... sur l'absence de "la citoyenne" dans la DDHC89. 

Réponse : l'universalisme de 1789 est quelque peu restreint ( à l'homme libre propriétaire...). L'exclusion des femmes de l' universalisme a été dénoncé, en particulier, par Olympe de Gouges, auteure d'une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, proposée à la Législative en septembre 1791 et refusée en octobre 1793 par la Convention. Son insistance lui a valu la guillotine, ziiiiiiiiiiiiiiiiiiiiium tchac, en novembre 1793.

Dans le Préambule de la Constitution, c'est corrigé par cet alinéa du Préambule de 1946 :"La loi reconnaît à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme."

La reconnaissance des droits de l'homme est donc expressément étendue à la femme et à la citoyenne, et tout ce qui est fait ou omis contre cela est fait ou omis anticonstitutionnellement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.