Retour sur un emballement

L'affaire n'est pourtant pas bien difficile à comprendre, en additionnant deux et deux pour trouver quatre.

 

L'affaire n'est pourtant pas bien difficile à comprendre, en additionnant deux et deux pour trouver quatre.

En début de semaine, nous apprenions, peinés et compatissants, et par Médiapart, toujours bien informé, que le preux personnage souffrait d'un atroce gros rhume comme on n'en souhaite pas à son pire adversaire politique. Je me souviens que l'un des plus bêtes d'entre nous s'était permis l'infâme plaisanterie : « Jaurès est mort, Blum est mort, et Mélenchon a un « rhume carabiné » (lamentable!).

Le lendemain ou le surlendemain, je ne sais plus (de toutes façons un rhume dure dix jours, quoi qu'on fasse), notre fidèle prophète et tribun (que Dieu l'assiste!) s'est montré d'une irascibilité qui dépasse le niveau qui lui est habituel, déjà fort élevé, tout en montrant une mine plus ravagée que vache au pajot. *

Il ne fait guère de doute qu'il est sous l'emprise de quelque substance ou coquetèle de substances, et l'hypothèse la plus plausible est qu'il lui a été administré un remède de cheval, voire des remèdes de chevaux, pour soigner son rhume.

Or, à quelles mains douces et pertinentes peut-il faire suffisamment confiance pour qu'elles lui prodigue des soins ?

Il lui fallut s'adresser à Médecinscope, bien sûr. Et cela explique la présence, chez notre héros, à l'heure de l' « Ouvrez, ouvrez, au nom de la Loi ! », de notre héroïne, la sœur pique-fesse dépêchée par Médecinscope. Peut-être est-elle venue tôt le matin. Peut-être a-t-elle passé la nuit au chevet de son auguste patient ceint de son étole tricolore, et délirant : « microbes, passez au large, c'est moi la République », et toussant et crachant, éternuant même : l'éternuement est, dit-on, l'orgasme du pauvre.

Elle fut vaillante et attentionnée, et nous lui devons de pouvoir encore entendre l'auguste sus-indiqué quand il

 

« Exhale sa douleur en longs mugissements ».

 

 

*fine allusion à la célèbre Vache orange.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.