Mélissa Mila
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 août 2022

Mélissa Mila
Abonné·e de Mediapart

Pourquoi bascule-t-on dans la haine ?

Le monde dans lequel nous vivons ne manque pas de beauté et d'héroïsme. En revanche, dans ses heures les plus sombres , il ne manque pas de haine aussi.

Mélissa Mila
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La haine est un sentiment que l'on exprime envers soi-même ou envers l'autre.

Elle est une preuve d'humanité profonde par ailleurs , la démonstration qu'il existe bel bien un monde intérieur au sein de nos corps enveloppés et de nos âmes dématérialisées.

Un monde particulier , intime , propre à chacun et qui bouillonne parfois jusqu'à l'explosion vers l'extérieur.

Comprendre ce qu'est la haine nécessite que l'on parvienne à la "paroliser" c'est-à-dire à porter des mots sur son existence , à la verbaliser.


Nous sommes tous haineux

Parce que nous sommes tous humains , nous sommes tous haineux. Peut-être pas toujours , peut-être pas longtemps ni pour les mêmes raisons mais qu'importe. En revanche , nous l'avons tous été au moins une fois dans nos vies , consciemment ou inconsciemment.

Alors , partons sonder la profondeur de notre mémoire pour y retrouver un moment , un passage , une anecdote qui met en scène cette partie de notre être figurant parmi les plus sombres.

Etre haineux est une faiblesse d'humain intégrée dans le logiciel de notre âme. Parce que nous réagissons , parce que nous sommes englué dans un tas de préjugés , de croyances toutes érigées en vérités et parce que nous avons tous été éduqués par des gens aimants mais imparfaits. Nous sommes haineux.

Sortons des livres et du jargon fumeux de psychanalyste , être haineux c'est en vouloir puissamment à quelqu'un pour une raison que l'on juge vraie , crédible et suffisamment importante pour légitimer ce ressenti. Tout simplement.

La question n'est pas tellement de savoir si nous avons raison ou tort. Il est plutôt question de proportion. Doit-on vraiment ignorer Paul pendant 6 mois parce qu'un beau matin il a osé prononcé une mauvaise parole. Est-il raisonnable d'être médisant envers Pierre parce que sa promotion au travail ne nous plaît guère. Et la femme de Jacques méritent-elle des torrents de reproches pour avoir ce corps de rêve que nous lui envions.

En réalité , le problème de la haine n'est pas tant son existence puisqu'elle est inhérente à notre condition , à notre nature , à notre humanité. Le vrai danger de la haine c'est son degré , son intensité et sa durée. Il existe , comme partout , des notions de seuils. Et à seuil dépassé , c'est le point de non-retour qui s'empare de nous et que nous devons surveiller.

Autrement dit , la haine est un mécontentement qui nous dépasse , qui emprisonne notre cœur dans une bulle très sombre et nous conduit à des attitudes tout aussi irrationnelles les unes que les autres. Le meurtre à vu le jour par la haine disons-le bien , la violence aussi , les agressions de même et toutes les misères de la condition de l'être humain.


Un continuum de sentiments

Avant d'être "haine" , elle était un "agacement". Et avant d'être "agacement" , elle n'était pourtant qu'une simple "irritation". Il existe donc un véritable continuum , une échelle de gradation qui pousse un même sentiment vers sa transformation jusqu'à atteindre les extrémités les plus profondes et les plus obscurs.

Ainsi , "l'agacement" que l'on nourrit devient progressivement "haine" qui ne tarit. Et ainsi de suite.

Ce qui veut dire que nous menons le mauvais combat lorsqu'on tente d'abattre la haine en elle-même. La bataille n'a de sens , elle est même perdue d'avance. La haine faisant partie de la nature humaine , il est vain de tenter de la faire disparaître.

En revanche , ce qu'il faut combattre c'est la métamorphose des sentiments , ce sont les seuils dangereux que l'on côtoie par la force des choses afin d'éviter qu'une simple gêne ne devienne une véritable explosion.

Accepter notre part de haine , pour mieux la contrôler.

L'humain est constitué d'un cœur blanc tacheté. Chaque tâche est un défaut , une facette , un combat à mener ou un contrôle à garder. Et la tâche de la haine en fait partie.

A l'image du Ying et du Yang , du blanc et du noir entremêlés dans des proportions qui varient selon les personnes. A l'image aussi du jour et de la nuit , du tout et de la partie , des vices et des vertus ainsi que de chaque chose et son contraire , il faut jongler avec.

Le but n'est pas de laver son cœur à la javel , nous pourrions l'abimer en le privant d'une partie de sa matière. L'objectif est de reconnaître ce qui nous anime , nous guide ou nous dépasse. D'en prendre conscience pour mieux mener notre barque émotionnel et cesser de se laisser emporter par cette partie sombre de notre être.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre
Journal — Parlement
La loi sur les énergies renouvelables est-elle vertueuse ?
Alors que le projet de loi sur le développement de l’éolien et du solaire est en cours d’examen à l’Assemblée nationale, les macronistes savent qu’ils ont besoin de la gauche pour le faire adopter. Mediapart a réuni la députée insoumise Clémence Guetté et le député Renaissance Jean-Marc Zulesi pour éclaircir les points de blocage et les possibilités d’évolution.
par Pauline Graulle et Amélie Poinssot
Journal
Face au mur social, Macron choisit de foncer
Dans un contexte d’inflation record, de conflits sociaux dans les entreprises et d’état alarmant des services publics, le président de la République souhaite réformer les retraites dès le début de l’année 2023. Le climat social gronde mais l’exécutif mise sur une « résignation » de la rue.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités
Billet de blog
Une famille intégrée ou comment s'en débarrasser - Appel OQTF
6 décembre : appel de la décision de l'obligation de quitter le territoire devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, décision que nous avons déjà chroniquée. Cette famille particulièrement intégrée doit rester ici. Voici quelques vérités fortes apportées par son avocate et un des responsable de RESF63, le jour même d'un « débat » sur la loi immigration à l'Assemblée Nationale !
par Georges-André
Billet de blog
Morts en Méditerrannée : plainte devant la CPI contre la violence institutionnelle
La plainte va soulever la question de la responsabilité de l'Italie, Malte, la commission européenne et l'agence Frontex dans le bilan catastrophique de plusieurs dizaines de milliers de noyés en Méditarrannée depuis 2014, au mépris du droit international et des droits humains. Questions sur la violence institutionnelle à rapprocher du projet de loi contre les migrants que dépose l'exécutif.
par Patrick Cahez
Billet de blog
Mineurs isolés à Paris : "C’est le moment d’agir, aidez-nous à quitter cette merde !"
Cela faisait depuis juin 2022 que des mineurs exilés isolés survivaient sous le pont Nelson Mandela, sur la rive droite des quais de Seine de la ville d’Ivry. En six mois, plus de 400 jeunes se sont retrouvés là-bas, faute d’autre solution. Ce matin, ils ont enfin été pris en charge, non sans peines et non sans luttes. Retour sur ces derniers jours de survie et de mobilisation.
par Emile Rabreau