Et si la religion de Ségolène Royal était la… philo ?

 

Ségolène Royal au Zénith de Paris samedi soir (Sipa)
Source :
http://penser-autrement.c.la/

Bonjour à tous,

Vous n’êtes pas sans savoir que Ségolène Royal a été Ministre déléguée à l’enseignement scolaire entre juin 1997 et mars 2000. Alors j’ai enquêté, un peu excédé par ceux qui ne cessent de l’étiqueter comme étant une mystique qui ne base ses discours et ses actes que sur la religion, incarnant ainsi de prétendues figures comme Jeanne d’Arc. Alors après le discours de Reims hué et sifflé alors qu’il s’agissait de Jaurès, voyons de plus près ce qui pourrait inspirer celle que certains s’autorisent à appeler un “OVNI politique”…

J’aimerais partager avec vous une citation, extraite d’un ouvrage que j’ai (été forcé d’) étudié(r) pendant mon année de Terminale, en philosophie. Il s’agit du “Manuel” d’Epictète, que vous pourrez retrouver facilement en intégralité sur internet. Voilà ou je veux en venir :

“Une fois que tu t’es fixé des buts, tu dois t’y tenir comme à des lois qu’on ne peut transgresser sans impiété. Et quoi que l’on dise de toi, n’y prête pas attention: cela ne te concerne plus.”

Alors une fois que l’on a lu ceci, on ne peut plus prendre Ségolène que pour ce qu’elle est sans doute : une énarque cultivée qui a mis ses ambitions toutes entières au service des valeurs socialistes. Deux éléments récents nous le confirment : la mise en pratique de deux valeurs centrales du socialisme, c’est à dire la solidarité et l’entraide d’une part, (aide au service de repas pour les démunis ou isolés dans une brasserie parisienne le 31 décembre) et ses voeux transmis par la voie de sa newsletter Désirs d’Avenir au sein de laquelle elle nous dit :

“L’année 2008 a vu en France des êtres humains mourir de froid tandis que des milliards d’euros étaient destinés à renflouer les banques. Cela ne peut plus durer.

En 2009, je souhaite un monde plus juste et plus fraternel.

Ensemble, avec Désirs d’Avenir, nous y apporterons notre contribution.

Du fond du cœur, je vous souhaite à nouveau une excellente année avec des joies familiales, des joies amicales et beaucoup de bonheur.”

Loin de l’autosatisfaction sarkozyste ou des autres discours vagues et abstraits que l’on a pu entendre ces derniers jours, voila que sont portées hautes deux des valeurs fondamentales de la gauche : la justice et la fraternité. Gageons que la vidéo qui nous est annoncée pour bientôt dans la fin de cette newsletter sera un message fort d’espoir et de changement pour que l’année 2009 parte sur des bases nouvelles, afin de ne pas reproduire les catastrophes politiques, économiques, financières, industrielles, comportementales, … de l’année 2008 !


Bonne année !
Merci à
Romain Mercière pour la discussion ayant conduit à cette réflexion.

 

http://www.romain-merciere.net/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.