Mezzalama
Écrivaine
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 mars 2020

Day 4&5 19/20 mars

Le temps des dilemmes, des doutes, des questions. Éloge de la monotonie.

Mezzalama
Écrivaine
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

#Day 4 & 5 – 19/20 mars

Oui le printemps, malgré tout. Travailler avec les fenêtres ouvertes pour que l’air doux arrive jusqu’à nous, rêver d’un jardin, d’une forêt. Les fenêtres prennent de l’importance. On s’y retrouve, on se regarde, on applaudit le soir à 20 heures, des petits rituels s’installent. Ma pensée ce matin va à ceux qui vivent dans des appartements insalubres, les uns sur les autres, dans des cités, des bidonvilles partout dans le monde, autour des grandes agglomérations. Les pages de «Shataram» de David Gregory Roberts me reviennent à l’esprit, médecin improvisé dans un slum de Bombay, la vie comme une absurde épopée. La mort partout, toujours, ce virus n’y changera pas grand-chose. Mais la vie aussi, puissante, explosive. Nous avons perdu l’habitude à la mort, et pourtant.

Nous sommes tous humains, liés par un même destin, mais pas tous pareils. Ce virus qui traverse les murs et les frontières ne touche pas tout le monde de la même manière. Il met à nu les disparités, les contradictions, il expose l’indécence du monde tel que nous le connaissons, que nous avons contribué à construire. Disparités entre riches pauvres, entre hommes et femmes. Les enfants ne sont pas touchés. Que le monde soit à eux !

Amazon recrute.

Je sors acheter du pain. J’aurai tellement envie de traverser Paris, me pencher sur la Seine, marcher des heures, flâner. Me perdre. On ne se perd que dans sa tête ces temps-ci. Tout s’embrouille. Les enfants disent que leur vie est loin, comment leur expliquer que celle-là aussi est leur vie ? Qu’il y ait des chances que leur vie ne ressemble plus tellement à celle qu’ils avaient avant ? Que ce temps peut nous servir à imaginer autre chose. Je leur propose un jeu : nous ferons une liste de toutes les choses que nous ne voudrions plus. Et une de celle que nous aimerions garder. Livia dit ce qu’elle répète souvent dans sa sagesse de gamine, – le vrai virus c’est l’argent.

La phrase d’une copine me fait rire : « Les français sont des italiens qui se prennent pour des allemands ». Finalement la bonne définition. Que l’Italie serve de modèle en ce moment m’épate. Modèle de quoi ? Les services de santé anéantis par les nantis, avec comme seul objectif le profit. Beau résultat.

Ce matin (20 mars) j’ai « rencontré » une classe d’un lycée de Calabre pour leur parler d’un livre que j’aime, « Les petites vertus » de Natalia Ginzburg. Une visio-conférence avec une vingtaine d’élèves. Quelle joie de discuter avec eux, savoir ce qu’ils pensent, sont-ils d’accord avec la déclaration que nous sommes en guerre ? Ont-ils peur ? De quoi ont-ils nostalgie ? Un beau moment de partage qui donne un sens à cette journée. « Il y a une certaine uniformité monotone dans les destins des hommes. Nos existences se déroulent selon des lois anciennes et immuables, suivant leur ancienne cadence uniforme » écrit Ginzburg. Les élèves disent que oui, il y en a marre de cette idée que tout doit être unique, extraordinaire. Ce qui leur manque c’est aller manger chez la grand-mère, retrouver les copains. Pourrait-on écrire un éloge de la monotonie ? Ils me demandent de nous rencontrer encore vendredi prochain. Heureuse de ce petit rendez-vous.

 Un réseau d’aide pour les sans-abris du quartier s’organise. Des points pour déposer de la nourriture ; même à distance pouvoir être là.

Je viens d’apprendre que la sortie de mon roman en juin est reportée (annulée ?) Je vais me coucher la boule au ventre. Nous aurons tous des mauvaises nouvelles, grandes ou petites à gérer.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les nouveaux visages du gouvernement Borne II
Quinze nouvelles personnes, n’ayant jamais occupé de fonction ministérielle jusqu’ici, font leur entrée au gouvernement. Aucune ne constitue une surprise ou un ralliement politique.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Violences sexuelles
Une nouvelle femme met en cause Damien Abad
Une nouvelle femme a raconté à BFM TV avoir eu des « vertiges » après avoir pris un verre avec l’élu en 2013, puis s’être réveillée « complètement dévêtue ». Fraîchement débarqué du gouvernement, le député dénonce des « calomnies ignobles ».
par Antton Rouget
Journal — Société
Maltraitances en crèche : le bras de fer d’une lanceuse d’alerte avec la Ville de Paris 
Eugénie a récemment raconté à un juge d’instruction le « harcèlement moral » qu’elle estime avoir subi, pendant des années, quand elle était directrice de crèche municipale et qu’elle rapportait, auprès de sa hiérarchie, des négligences ou maltraitances subies par les tout-petits.
par Fanny Marlier
Journal — Justice
Affaire Darty : cinq mises en examen pour blanchiment et association de malfaiteurs
En juillet 2021, Mediapart révélait un système d’encaissement illégal d’argent liquide au sein du groupe Fnac-Darty. Depuis, quatre directeurs de magasins Darty et un directeur régional ont été mis en examen. Selon de nouveaux documents et témoignages, de nombreux cadres dirigeants du groupe auraient eu connaissance de ces opérations réalisées dans toute la France, au-dessus des seuils légaux. 
par Nicolas Vescovacci

La sélection du Club

Billet d’édition
La révolution, le martyr et l’avenir
Comme toute chose périssable, une Révolution peut-elle vieillir ? Au rendez-vous des célébrations décennales, elle est convoquée au gré des humeurs présentes. La Révolution se met à la table des incertitudes du moment, quand elle n’est pas mobilisée en morphine mémorielle afin d’endormir les espérances d’émancipation encore vivaces.
par Amine K.
Billet d’édition
60 ans d’indépendance : nécessité d’un devoir d’inventaire avec la France
L’année 2022 marque les 60 ans de l’indépendance de l’Algérie. Soixante ans d’indépendance, un bail ! « Lorsqu'on voit ce que l'occupation allemande a fait comme ravage en quatre ans dans l'esprit français, on peut deviner ce que l'occupation française a pu faire en cent trente ans.» Jean Daniel  Le temps qui reste, éditions Plon, 1973.
par Semcheddine
Billet de blog
Abd el Kader au Mucem : une vision coloniale de l'Émir
La grande exposition de l'été du Mucem est consacrée à Abd el Kader, grand résistant algérien à l’invasion coloniale. On pourrait y voir le signe d'une avancée dans la reconnaissance du caractère illégitime de l'entreprise coloniale. Il n'en est rien. Derrière une beauté formelle se dissimule la même vision coloniale du « bon » rebelle Algérien, à l'opposé des « mauvais fellaghas » de 1954.
par Pierre Daum
Billet d’édition
Le purgatoire de grand-père
Dès les premiers instants au camp de Saint-Maurice-l’ardoise, grand-père s’isola. Près des barbelés, les yeux rivés vers l’horizon. Il se rappelait l’enfer. La barbarie dont il avait été témoin. Il avait vu le pire grand-père. La mort qui l’avait frôlé de si peu. Ils avaient tous survécu. Ses enfants, son épouse et lui étaient vivants. Ils étaient ensemble, réunis. C’était déjà un miracle.
par Sophia petite-fille de Harkis