Rivarol fantôme du passé

La lecture de l'hebdomadaire Rivarol plonge le lecteur dans un passé que connaissent de moins en moins de contemporains des années 30 et 40  !Je crois qu'il est connu que cet hebdomaire est  le nid  -devrais je écrire le repaire de  folliculaires dont l'antisémitisme est parfois voilé mais souvent ouvertement affiché !Et dans les cas ou ces gens dépassent les bornes (en fFrance mais aussi en Angleterre ) et se retrouvent derrière les barreaux l'hebdomadaire fait tout ce qu'il peut pour les défendre idéologiquement et financièrement !On ne s"étonne donc pas de lire  ces défenseurs inconditionnels de Pétain de Vichy  de Brasillach et de leurs successeurs  contemporains tels Faurisson ! Mais il y a mieux ou pire  Dans le dernier numéro   un certain Vincent rReynouard  présenté comme un grand historien  ) écrit benoitement "qu'il ne faut pas se tromper c'ennemi !Et qui selon Reynouard pouvait être à  tort  l' objet de l'hostilité puis de la cible de ceux qui finirent pas avoir sa peau ! Adolf Hitler ! L"historien" se décarcasse pour tenter de démontrer qu'Hitler voulait la paix et à tout essayé (!!) pour l'obtenir de la Pologne et des pays occidentaux France et Angleterrre  mais en vain ! Le tout occupe ( c'est  la troisième partie d'un texte paru dans les numéros précédents mais que je n'ai pas lu !) ce texte donc occupe trois grandes pages de l'hebdomadaire !A noter parce que c'est très actuel qu'il n'y a pas de citations de "Mein Kampf" (traduction française  qui a  occupé les gazettes tout récemment )La lecture des propos de Mr Reynouard   à commencer par son titre évoque plus un délire interprétatif psychiatrique qu'un regret d'un passé de plus en plus lointain et dont je ne connais pas la participation de l"historien" que j'imagine plus dans la milice voire la waffen-SS  que dans la Résistance !Je ne retiens de cet article ( de sa troisième partie !) que l'idée qu'il ne faut pas se tromper d"ennemi !Oui comme écrivait Brecht la " Bête immonde" n'est pas morte  et peut librement publier ses divagations !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.