Age de la retraite

Je viens d'entendre une partie de la conférence de presse de Mr Delevoye ou il s'est efforcé de vendre son projet -qui est dans ses grandes lignes celui de Macron- à savoir la retraite par points et sur l'affirmation quelque peu hypocrite que l'âge légal de la dite retraite reste 62 ans mais qu'en fait il faut aller jusqu'à 64 si l'on ne veut pas être en qielque sorte d'une pénalité en partant à 62 ans !C'est vraiment un modèle d'hypocrisie qui reprend comme je l'ai écrit le projet macronien toujours attaché à promouvoir les premiers de cordée!Je rappelle inlassablement-comme je l'ai déjà fait sur des blogs précédent que les nouveaux projets qui  prétendent s'appuyer sur la prolongation de l'espérance de vie passent totalement sous silence les travaux d'un organisme public très officiel :l'INSEE Je l'ai rappelé également à ma collègue Agnès Buzyn qui est bien sur concernée !Ces travaux qui remontent déjà à des années prouvent que l'espérance de vie à la retraite dépend étroitement du niveau socio-professionnel de l'assutré ! Il y a un différentiel qui peut atteindre 7 ans entre l'espérance de vie d'un cadre supérieur et celle d'ouvrier de base !Le différentiel joue également si l'on considère la survie en bonne ou assez bonne santé ! C'est là que la Ministre pourrait et devrait intervenir car le différentiel dépend d'une part de l'accès aux soins-de plus en plus inégalitaire au fil des années  et aussi de la pénibilité du travail et à l'inverse du caractère agréable et valorisant de leur activité Pour prendre mon exemple ma fonction de professeur de Faculté me permettait d'aller jusqu'à65 ans mais si je voulais continuer au delà de cette limite de retraite à taux pleins ( qui pour des raisons complexes me permettait d'aller jusqu'à 67 ans et ensuite d'aller jusqu'à 70 ans ce que j'ai fait ,il m'arrivait et m'arrive encore à près de 90 ans de comparer mon sort sur ce point avec celui d'un ouvrier eposé à l'amiante et qui continue à avoir le plus grand mal à faire reconnaitre ses doits !Vous noterez que la notion de pénibilité,un moment considéré est de plus en plus évacuée dans l'ombre notament sous les pressions patronales ! Tout cela mérite réflexion non ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.