santé publique

La santé publique va mal

La santé publique va mal et il apparait de plus en plus que le gouvernement Macron et sa ministre ne maitrisent en rien la situation que l'été et la canicule ont encore  aggravé.Trois secteurs sont en première ligne Le secteur hospitalier général la psychiatrie-qu'i  s'agisse de l'hôpital psychiatrique et de la psychiatrie en général et enfin la pénurie en médecins de première ligne -la médecine générale ! Pour ce dernier poste on signale de plus en plus le déficit en praticiens de base et le non remplacement de ceux qui partent à la retraite dans les espaces ruraux ou il ou elle étaient seul(e)s Mais ce déficit -dont tout le monde s'accorde à souligner que le prix à payer est la surcharge rapidement intolérable des services d'urgence hospitaliers .Ceci s'observe également dans les grandes villes et même à Paris même dans les beaux quartiers .Passé 5 heures du soir et les weekend trouver un médecin praticien chez lui ou pire quand on l'appelle pour qu'il se déplace est une mission impossible Tout appel à une structure plateforme téléphonique-renvoie à SOS médecin ... aux urgences hospitalières ou dans les cas d'urgences extrêmes aux Pompiers Plusieurs facteurs viennent aggraver cette situation Le déficit en médecins nouvellement formés s'est aggravé au fil des années rançon du numérus clausus maintenu en l'état malgré les études démographiques que nous somme quelques uns à signaler et combattre souvent depuis près de 30 ans D'où le recours de plus en plus nécessaire à des médecins étrangers de qualité variable même si certains-comme le montrait le film Hippocrate-étaient compétents- et surexploités !Et l'on assiste impuissant à la fuite d'étudiant voulant à tout prix ( et à tous les prix) devenir médecins !La Belgique les a accueillis quelque temps mais maintenant ces étudiant(e)s vont en Roumanie du fait de l'accession de ce pays à l'Europe!Comme on l'entend de plus en plus cette crise qui s'aggrave ne concerne pas seulement les médecins Les infirmier(e)s -et les aides soignant(e)s mal payés surmenés et de plus en plus souvent ballotés d'un service à l'autre et même d'un horaire à l'autre font partie du problème Du coup -merci Kouchner ! les jeunes se tournent vers des formations comme l'ostéopathie ou les milliers d'étudiant(e)s qui sortent chaque année de ces écoles ont de plus en plus de mal à vivre !Ne parlons pas des formations des différents "patamédecines" qui offrent à ceux qui les fréquentent des revenus plus conséquents que ceux des médecins praticiens compétents et honnêtes ! Un mot à propos des 6000 médecins homéopathes qui ont le culot de menacer de sanctions ordinales ( même si c'est maintenant un pétard mouillé ) et de la justice ceux qui ont écrit dans les colonnes du "Figaro" ce qu'ils et elles pensaient de ces pratiques charlatanesques comme je l'avais fait moi il y a plus de 20 ans ( condamné pour cela par l'Ordre des médecins qui autorisait un médecin à mettre sur ses ordonnances qu'il était homéopathe mais qui n'avait pas le droit de mettre qu'il était docteur es Science !)Bien sur même si l'Ordre va réfléchir avant de poursuivre les 400 du Figaro ( plusieurs milliers dont moi  maintenant !) il faut les soutenir et exiger de Mme le Pr Buzin  ministre de la Santé le déremboursement des "médicaments" homéopathiques  et surtout à ne pas chercher des économies dans le secteur de la Santé comme on pourrait le craindre !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.